AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 If you see that girl, tell her that I'm looking for her

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Tobias Teller
⚡ NOUVEAU RESIDENT.
avatar
ϟ PAPERS : 106
ϟ LIVE HERE SINCE : 28/07/2011
ϟ LOOK LIKE : Alex Pettyfer
ϟ CREDITS : © elyas
ϟ COOL JOB : Interne


MON POST-IT
MES VOISINS FAVORIS:



MessageSujet: If you see that girl, tell her that I'm looking for her   Jeu 28 Juil - 11:45


Tobias Heathcliff Teller

Tobias Heathcliff Teller, premier du nom, est né un 15 mars 1989. Âgé de vingt-deux ans, ce jeune homme originaire de Louisiane est arrivé à San Francisco il y a cinq ans. Il considère cette ville comme sienne aujourd’hui et ne mentionne jamais l’Etat qui l’a vu naitre. C’est très simple, rares sont ceux qui savent d’où il vient et ceux qui l’ont deviné ne l’ont pas appris par le jeune homme en personne mais bien parce qu’ils ont pu déceler son léger accent du Sud, qu’il arrive pourtant à maitriser parfaitement aujourd’hui. Ce n’est pas qu’il a honte de ses origines. C’est plutôt qu’il déplore une telle existence et prend le parti de vivre pour lui et pour les autres et non plus de subir un train de vie qu’il n’a pas choisi. Cela résume assez bien le caractère indépendant et fort du jeune interne en médecine. S’il vit aujourd’hui en ermite, c’est parce qu’il s’investit à cent pour cent dans sa passion qui s’avère être également son emploi. Même après tant d’années loin des siens, il ne se fait pas à sa solitude. Il la chérit pourtant, sachant ce que c’est d’être entouré de frères et sœurs, mais s’il ne regrette pas d’avoir mis les voiles, il reste nostalgique à la pensée de ses ainés et ses cadets qu’il a laissé dans son sillage. Altruiste et attentif, Tobias ne pouvait tout simplement plus assumer un rôle qui lui avait été imposé. C’est toutefois ce qui a forgé son caractère et qui fait qu’aujourd’hui, il est mature, patient et réfléchi. Il ne prend pas des décisions à la légère et s’investit à fond dans ce qu’il aime. Il veut maitriser chaque aspect de sa vie, même si c’est en partie la raison pour laquelle il n’a toujours personne à ses côtés pour égayer un peu ses journées. Tobias vit à l’envers, il dort la plupart de la journée et assure des gardes la nuit. Il préfère, il ne sait pas trop pourquoi. Pendant que les autres s’activent de huit heures du matin à cinq heures de l’après-midi, il évolue dans une bulle silencieuse, où les remords et les souvenirs l’envahissent à loisir. Mais il les laisse faire. Parce que c’est la seule façon de ne pas répéter les erreurs précédentes. Quand il quitte son appartement, en début de soirée, c’est pour se rendre toujours au même endroit : le service dans lequel il s’active corps et âme, venant en aide aux patients, réconfortant, soignant, prenant des décisions qui peuvent sauver des vies. Il y croise des visages familiers et des silhouettes éphémères. C’est ce qu’il aime dans ce train de vie. Il sait sur qui il peut compter et pour le reste, il se préoccupe d’inconnus qu’il relâche le plus rapidement possible pour qu’ils poursuivent leur vie tandis que lui continue sur sa voie, en parfait solitaire, ténébreux et mystérieux. Il est amical, serviable, fiable, mais il garde une certaine distance avec ceux qui l’entourent. Encore un moyen comme un autre de se protéger. De qui ? De la douleur inutile, de la paralysie causée par le chagrin. Parce que derrière ce regard malicieux et confiant, il y a un être endeuillé, perdu, isolé.


R.D.C. « WE ACCEPT THE REALITY OF THE WORLD WITH WHICH WE ARE PRESENTED. »


Dans un passé pas si lointain que cela.

Les portes du sas s’ouvrirent avec un léger souffle mécanique. Tobias traversa le hall et alla saluer les infirmières de garde, dans leur bureau. Elles étaient éparpillées ça et là, certaines se restaurant tandis que d’autres s’informaient sur les patients. Il s’agissait d’une pièce que le jeune médecin appréciait tout particulièrement, elle recelait de complicité et de concentration. C’était là que toutes ces femmes – et un homme – échangeaient leurs états d’âme, se rassurant ou se plaignant sur des sujets qui variaient à longueur de journée. L’entrée de Tobias attira l’attention de la plupart des infirmières qui le saluèrent chaleureusement. Il fallait dire qu’il s’entendait bien avec l’équipe, il avait très vite trouvé sa place, depuis son arrivée, lors d’un simple stage d’observation, alors qu’il faisait ses premiers pas parmi les malades. Il était de nature sociable, souriante, il y avait très peu de gens qui avaient eu à se plaindre de lui. Et pour cause, Tobias semblait toujours avoir un sourire pour chacun, une plaisanterie pour détendre l’atmosphère quand les choses se corsaient et un sens implacable du devoir quand il voyait qu’il y avait du laisser aller. S’approchant de l’infirmière en chef, il se pencha sur cette petite femme replète pour l’embrasser sur la joue.
« Déjà là ? » dit-elle, plus par automatisme que par réelle stupéfaction. « Je m’ennuyais de toi, Rosie » répliqua le jeune homme en se délestant de son sac, le fourrant dans un coin avant d’ôter sa veste. Loin d’être dupe, l’infirmière lui décocha un sourire en coin, conspirateur, et elle lui tendit un dossier qu’elle tenait sous le bras. « J’imagine que tu t’en charges ? » Tobias acquiesça et accepta le dossier médical d’une patiente. Il voyait bien l’amusement se répandre parmi ses collègues mais il les ignora royalement. Ce n’était pas ce qu’ils pensaient. Du moins, c’était ce qu’il croyait à ce moment-là. Son intérêt pour la jeune femme était purement professionnel, selon lui, même si, au fond, c’était une part de son passé qui l’intriguait tant chez elle. Elle présentait des symptômes qu’il ne connaissait que trop bien, qu’il n’avait pas su diagnostiquer chez sa sœur pour la simple et bonne raison que pas une seule seconde il s’était imaginé qu’il puisse s’agir d’une maladie. Il n’avait pas pu sauver sa jumelle qui s’était pendue dans la salle de bain familiale, traumatisant leurs cadets. Mais cela ne voulait pas dire qu’ils étaient tous voués à une fin aussi horrible et Tobias était bien décidé à ne pas laisser des choses pareilles se reproduire. C’était là la raison pour laquelle il s’était d’abord intéressé à Ana, même si, aujourd’hui, il y avait de quoi se demander si ses soins relevaient toujours d’un professionnalisme exacerbé et d’un besoin chronique de s’assurer qu’il n’échouait pas. Quittant la salle de réunion, il traversa le couloir pour aller voir la fameuse patiente dont tout le monde s’accordait à dire qu’il s’en était amouraché. Il rejoignit la chambre et s’arrêta sur le seuil, hésitant un instant à entrer, à investir à nouveau la vie d’autrui.
Parce qu’il y avait un moment qu’il n’avait plus passé autant de temps à s’inquiéter pour quelqu’un. Jusqu’à présent, les patients n’avaient été que des inconnus, des gens dans le besoin qu’il se devait d’aider. Mais leur nom restait étranger, il ne devenait pas familier. Or, celui d’Ana était devenu plus conséquent dans l’esprit du jeune médecin. Il ne s’agissait pas d’une simple patiente, mais celui d’une jeune femme qui le raccrochait à sa famille, celle-là même qu’il avait délaissée cinq ans plus tôt, en quittant la demeure sans un regard en arrière. Il avait honte de ce choix, de cette fuite, mais elle lui avait permis de survivre. Parce que Tobias était certain que s’il avait dû continuer à vivoter dans cette famille d’Irlandais, où les bébés naissaient sans arrêt, où leur existence à chacun ne se résumait plus qu’à un chèque encaissé chaque mois, il aurait fini dans le même état que sa sœur. Parfois il se demandait comment il avait pu échapper à ce mal qui la rongeait de l’intérieur. Pourquoi était-il en pleine santé alors qu’elle souffrait quotidiennement, sans que personne ne le remarque, sans que personne ne soupçonne quoi que ce soit. Jusqu’à ce que ce soit fini. S’il avait vécu ailleurs, dans une autre famille, il aurait peut-être eu une autre vision des choses, mais pas chez les Teller. Si on ne pouvait pas à proprement parler de malheur, on ne pouvait pas dire que la fratrie dans laquelle il avait grandi avait été élevée dans le bonheur. Ils ne se faisaient pas battre, certes, mais ils ne mangeaient pas toujours à leur faim non plus. Ils se refilaient les vêtements, les uns après les autres, si bien que le dernier né avait la désagréable habitude d’être déguisé avec des vêtements qui n’avaient plus aucune forme, dont les couleurs, délavées, ne ressemblaient plus en rien à ce qu’elles étaient à l’origine. Alors il n’avait pas pu supporter plus longtemps ce train de vie. Sa sœur s’était donnée la mort un samedi après-midi, quand ils avaient dix-sept ans. Quatre mois plus tard, Tobias avait atteint la majorité et il avait mis les voiles. Son unique chance, en soit, c’est d’avoir pu avoir une bourse pour étudier dans une université qui était loin de ressembler à celle qu’il avait convoitée, mais qui lui permettait quand même de poursuivre son petit bout de chemin par lui-même. Devenant de plus en plus indépendant, il avait découvert que San Francisco représentait plus qu’une échappatoire. Il s’agissait d’un nouveau tremplin, d’un moyen d’oublier ce dans quoi il était né pour décider de ce qui était bon pour lui. Il avait lâchement abandonné ses autres frères et sœurs, comme si Tia était la seule qui importait et comme si sa mort avait effacé tout le reste. Ils étaient sept. Ils n’avaient plus été que six, puis avec la désertion de Tobias, il ne restait que cinq Teller en Louisiane. C’était la raison pour laquelle il s’en voulait un peu de se consacrer autant à une inconnue, lui qui avait tout bonnement largué les siens. Mais si Ana ne ressemblait en rien à Tia, elle était un moyen de se racheter, une occasion de ne pas répéter la même erreur et probablement plus encore, même si à cet instant précis, il ne s’en rendait pas encore compte, trop habitué qu’il était à sa vie d’ermite.

Quelques temps plus tôt.

Tobias retrouva l’atmosphère rassurante de son appartement. Vêtu d’un hoodie noir et d’un jean élimé, il s’arrêta devant sa porte et se laissa doucement aller contre celle-ci, son front appuyé contre la paroi de bois. Les yeux fermés, il tâcha de faire abstraction de cet élan de culpabilité qu’il ressentait. Au fond, il n’y avait rien de gravissime à son geste, mais il savait que ce n’était pas très déontologique et même s’il pourrait se sortir d’une situation gênante d’une parade désinvolte, il ressentait tout de même cette pointe d’angoisse qui allait de paire avec le fait d’agir contre le bon sens. Mais il avait envie d’en savoir davantage, il ne voulait pas rester dans le mystère plus longtemps. Aussi avait-il été aux archives réclamer le dossier de sa patiente préférée, prétextant avoir besoin de quelques informations au sujet de sa couverture sociale. Le dossier lui avait été facilement confié et il pourrait prétendre avoir oublié de le remettre, de l’avoir emporté par mégarde parmi d’autres papiers dans son sac, mais certains pourraient noter l’étrange coïncidence qu’il ait entre les mains le dossier de la patiente dont il s’était occupé, qu’il avait parfois privilégiée. Tant pis, il prenait le risque. Un soupir le délesta légèrement de la pression et il fouilla ses poches pour trouver la clef de son appartement. Il entra ensuite et referma d’un coup de talon. Il était huit heures du matin, certains s’éveillaient, d’autres partaient travailler. Lui, il se délesta de ses chaussures, qu’il balança négligemment dans un coin avant d’aller poser son fardeau sur la table de salon. Il se servit une tasse de café qu’il emporta dans le salon, afin de la déguster tout en découvrant le dossier médical d’Ana. Ce n’était pas vraiment de la curiosité malsaine – du moins, il l’espérait – mais il voulait savoir comment elle s’en tirait. Il n’était même pas certain qu’elle vivait à San Francisco même et dans ce cas, il serait plus difficile d’expliquer son approche, mais il ne voyait pas trop comment en savoir plus sur elle, puisqu’il avait tâché tout au long de leurs conversations, de ne pas se montrer trop envahissant ou trop curieux à son égard. Parcourant les fiches et feuilles d’informations, il retint sa respiration quand, enfin, les réponses à ses questions lui sautèrent aux yeux. Non seulement il en savait davantage sur elle, mais il savait surtout à présent où elle se trouvait et, par conséquent, plus rien ne l’empêchait de la revoir… sauf peut-être sa conscience. Comment expliquer, en effet, la raison qui aurait poussé un médecin à jouer les détectives pour retrouver une patiente…


1ER ÉTAGE « GOOD MORNING AND, IN CASE I DON'T SEE YA, GOOD AFTERNOON, GOOD EVENING, AND GOOD NIGHT ! »

que fais-tu à san francisco ? Tobias voit en San Francisco un véritable refuge. A la base, il n’a pas choisi cette destination mais s’y est rendu parce que c’était là que se trouvait seule université à lui avoir offert une bourse. Mais il a rapidement appris à aimer cette ville et toutes ses particularités. De toute façon, ici ou ailleurs, il aurait toujours trouvé l’endroit paradisiaque par rapport à ce qu’il a pu connaitre en Louisiane. A présent, toute sa vie est ici. Il y poursuit son apprentissage, y gagne sa vie et si on ne peut pas dire que jusqu’à présent, il se soit lié d’amitié avec beaucoup de monde, il se dit qu’il viendra bien un moment où il se sentira prêt à s’ouvrir aux autres. Pour l’instant, il ne compte que sur lui-même et tâche de trouver sa voie. ton appartement de rêve, il est comment ? Tobias n’a jamais eu des goûts de luxe. Et pour cause, il a toujours vécu dans la pauvreté. Il vivait dans une maison trop petite pour contenir autant d’enfants. Il partageait sa chambre avec son frère ainé et n’avait pas beaucoup de loisirs puisqu’il lui incombait souvent de surveiller les plus jeunes pendant que maman allait Dieu sait où et que papa s’empressait d’aller dépenser l’argent des allocations en alcools et en jeux. Autant dire que les exigences de Tobias ont été revues à la baisse et que son appartement semble un vrai luxe à ses yeux. Il a une chambre pour lui tout seul, des pièces dépourvues d’enfants se disputant et il peut manger à sa faim. Par-dessus tout, c’est le calme qui règne dans les pièces qu’il adore. et ton/ta voisin(e) de rêve ? Quelqu’un qui soit sympathique, mais pas envahissant. Les commères, très peu pour lui. Il n’aime pas parler de lui ou de son passé. Il n’aime pas répondre de façon évasive à des questions parfois tout à fait innocentes. Alors il trouvera toujours plus agréable de s’en tenir aux simples relations de voisinages. Bonjour, au revoir et à bientôt. C’est ça, un voisin idéal. quel métier exerces-tu ? Il est interne en médecine depuis deux ans. L’argent qu’il a reçu pour sa bourse a été géré avec soin et les dépenses ont été restreintes ce qui lui permet d’avoir un train de vie agréable quand on sait d’où il vient. ton plus beau souvenir ? Ce n’est pas très difficile. C’est la découverte de San Francisco à son réveil. Il était dans le train depuis plusieurs heures, somnolant, les bras croisés sur son torse, quand les rayons de soleil lui picorèrent les paupières. Rien n’aurait pu sembler plus beau que cette ville qui avait tout d’une terre promise pour ce jeune homme déchu. t'as des secrets où tu es un plutôt un livre ouvert ? Tobias n’a pas vraiment de secrets. Du moins, aucun qu’il voudrait cacher à tout prix. Mais il n’aime pas s’épancher, partager ses souvenirs ou ses expériences. Il les considère comme peu reluisantes et préfère se dire qu’ils font partie d’un autre chapitre de son existence. on a tous un rêve, le tien c'est ... d’être heureux. Tout simplement. De parvenir à s’ouvrir, à partager quelque chose de fort avec quelqu’un. Chose dont il est incapable pour l’instant. Comme si la moindre tentative de s’entretenir avec quelqu’un risquait de tout gâcher ou de faire exploser cette bulle de calme dans laquelle il vit. Il y arrivera, tôt ou tard, en rencontrant les bonnes personnes, il est plutôt optimiste, mais pour l’instant, ce n’est pas le cas. groupe désiré ? The SNASA même si, en soit, il n’a pas de mallette mais un thermomètre ou stéthoscope. Il vit pour son métier, jusqu’à présent. avatar Alex Pettyfer.
2ÈME ÉTAGE « I WANT TO BE AN EXPLORER, LIKE THE GREAT MAGELLAN. »

Spoiler:
 


Dernière édition par Tobias Teller le Ven 29 Juil - 12:56, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Beau Lennon
⚡ NOUVEAU RESIDENT.
avatar
ϟ PAPERS : 1930
ϟ LIVE HERE SINCE : 24/05/2011
ϟ LOOK LIKE : Tom Sturridge.
ϟ CREDITS : bardachou ♥ ; tumblr.
ϟ COOL JOB : Etudiant en astronomie et garçon de café.


MON POST-IT
MES VOISINS FAVORIS:



MessageSujet: Re: If you see that girl, tell her that I'm looking for her   Jeu 28 Juil - 11:55

GEEEEEEEEEEEENRE. OMG. OLIVIA. I love you Et comme d'hab,je suis trop amoureuse de ton pseudo. *-* (j'avais un Tobias, il fut un temps Arrow) BREF. Je suis contente de te voiiiiiir. (même si je ne sais pas comment tu vas faire à gérer tout ça *sbaf*) Et je te n'aime. edit, putain je suis assez con pour oublier le BIENVENUE.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tobias Teller
⚡ NOUVEAU RESIDENT.
avatar
ϟ PAPERS : 106
ϟ LIVE HERE SINCE : 28/07/2011
ϟ LOOK LIKE : Alex Pettyfer
ϟ CREDITS : © elyas
ϟ COOL JOB : Interne


MON POST-IT
MES VOISINS FAVORIS:



MessageSujet: Re: If you see that girl, tell her that I'm looking for her   Jeu 28 Juil - 12:01

Oh my..
Mais tu es partout!

J'suis amoureuse du prénom Tobias ahahah! J'sais pas combien de fois je l'ai déjà utilisé Arrow

Et je vais gérer, t'inquiètes

And last but not least: merci
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ana "Lys" Steevens
LYS ♌ the devil's tears
avatar
ϟ PAPERS : 481
ϟ LIVE HERE SINCE : 27/04/2011
ϟ LOOK LIKE : teresa palmer.
ϟ CREDITS : keverdeen.
ϟ COOL JOB : maniaco-dépressive.


MON POST-IT
MES VOISINS FAVORIS:



MessageSujet: Re: If you see that girl, tell her that I'm looking for her   Jeu 28 Juil - 12:43

bienvenue parmi nous I love you c'est drôle parce que, je m'appelle aussi Olivia Arrow

______________________
✗ So I won't let you close enough to hurt me.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tobias Teller
⚡ NOUVEAU RESIDENT.
avatar
ϟ PAPERS : 106
ϟ LIVE HERE SINCE : 28/07/2011
ϟ LOOK LIKE : Alex Pettyfer
ϟ CREDITS : © elyas
ϟ COOL JOB : Interne


MON POST-IT
MES VOISINS FAVORIS:



MessageSujet: Re: If you see that girl, tell her that I'm looking for her   Jeu 28 Juil - 13:42

Ahah, c'est un signe, alors
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ella Nielson
⚡ NOUVEAU RESIDENT.
avatar
ϟ PAPERS : 1704
ϟ LIVE HERE SINCE : 24/05/2011
ϟ LOOK LIKE : Saoirse Ronan
ϟ CREDITS : © Psychadelya / stock icons
ϟ COOL JOB : Lycéenne. Elle peut vous l'assurer: c'est pas cool du tout!


MON POST-IT
MES VOISINS FAVORIS:



MessageSujet: Re: If you see that girl, tell her that I'm looking for her   Jeu 28 Juil - 16:49

HAN ! <3 Bienvenuuuuuuuuue Bon courage pour cette nouvelle fiche et .... et .... et.... UN INTERNE EN MÉDECINE???? Tu veux ma moooooort? T.T
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Beau Lennon
⚡ NOUVEAU RESIDENT.
avatar
ϟ PAPERS : 1930
ϟ LIVE HERE SINCE : 24/05/2011
ϟ LOOK LIKE : Tom Sturridge.
ϟ CREDITS : bardachou ♥ ; tumblr.
ϟ COOL JOB : Etudiant en astronomie et garçon de café.


MON POST-IT
MES VOISINS FAVORIS:



MessageSujet: Re: If you see that girl, tell her that I'm looking for her   Jeu 28 Juil - 17:24

Bah tu sais, s'il t'as fallu deux mois pour te rendre compte que les deux folles te manquaient... il m'a fallu deux jours. Arrow Donc, techniquement, c'est toi qui me suis ! (a)

Je savais que ça te ferait de l'effet Cynou. I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ella Nielson
⚡ NOUVEAU RESIDENT.
avatar
ϟ PAPERS : 1704
ϟ LIVE HERE SINCE : 24/05/2011
ϟ LOOK LIKE : Saoirse Ronan
ϟ CREDITS : © Psychadelya / stock icons
ϟ COOL JOB : Lycéenne. Elle peut vous l'assurer: c'est pas cool du tout!


MON POST-IT
MES VOISINS FAVORIS:



MessageSujet: Re: If you see that girl, tell her that I'm looking for her   Jeu 28 Juil - 17:58

Les deux ...... QUOI? TSSS! XD

Ouais, mais tu me connais trop bien aussi T.T *SBAF*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tobias Teller
⚡ NOUVEAU RESIDENT.
avatar
ϟ PAPERS : 106
ϟ LIVE HERE SINCE : 28/07/2011
ϟ LOOK LIKE : Alex Pettyfer
ϟ CREDITS : © elyas
ϟ COOL JOB : Interne


MON POST-IT
MES VOISINS FAVORIS:



MessageSujet: Re: If you see that girl, tell her that I'm looking for her   Jeu 28 Juil - 18:50

Ah mais ça a été dur! J'ai tenu juste avec la perspective de les retrouver quelque part. Puis aujourd'hui, je me suis décidée à visiter un peu le forum et voilààà!
Puis j'ai pas dit que tu me suivais, j'ai dit que t'étais partouut! xD

Cyn I love you
Ahah, ma première idée, c'était un infirmier, puis j'ai lu le scénario et je me suis dit que ça tombait bien que ça restait dans le milieu hospitalier xD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ella Nielson
⚡ NOUVEAU RESIDENT.
avatar
ϟ PAPERS : 1704
ϟ LIVE HERE SINCE : 24/05/2011
ϟ LOOK LIKE : Saoirse Ronan
ϟ CREDITS : © Psychadelya / stock icons
ϟ COOL JOB : Lycéenne. Elle peut vous l'assurer: c'est pas cool du tout!


MON POST-IT
MES VOISINS FAVORIS:



MessageSujet: Re: If you see that girl, tell her that I'm looking for her   Ven 29 Juil - 6:03

T'imagines bien que je te demanderai un lien (a) Je peux tout simplement pas laisser passer ça, j'adoooooore trop <3

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tobias Teller
⚡ NOUVEAU RESIDENT.
avatar
ϟ PAPERS : 106
ϟ LIVE HERE SINCE : 28/07/2011
ϟ LOOK LIKE : Alex Pettyfer
ϟ CREDITS : © elyas
ϟ COOL JOB : Interne


MON POST-IT
MES VOISINS FAVORIS:



MessageSujet: Re: If you see that girl, tell her that I'm looking for her   Ven 29 Juil - 6:54

Et t'sais bien que je ne demande que ça I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ana "Lys" Steevens
LYS ♌ the devil's tears
avatar
ϟ PAPERS : 481
ϟ LIVE HERE SINCE : 27/04/2011
ϟ LOOK LIKE : teresa palmer.
ϟ CREDITS : keverdeen.
ϟ COOL JOB : maniaco-dépressive.


MON POST-IT
MES VOISINS FAVORIS:



MessageSujet: Re: If you see that girl, tell her that I'm looking for her   Ven 29 Juil - 23:19

navrée pour l'attente. Ta fiche est vraiment parfaite donc je te valide sans plus attendre I love you
bon jeu parmi nous

______________________
✗ So I won't let you close enough to hurt me.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tobias Teller
⚡ NOUVEAU RESIDENT.
avatar
ϟ PAPERS : 106
ϟ LIVE HERE SINCE : 28/07/2011
ϟ LOOK LIKE : Alex Pettyfer
ϟ CREDITS : © elyas
ϟ COOL JOB : Interne


MON POST-IT
MES VOISINS FAVORIS:



MessageSujet: Re: If you see that girl, tell her that I'm looking for her   Sam 30 Juil - 8:49

Merci I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: If you see that girl, tell her that I'm looking for her   

Revenir en haut Aller en bas
 

If you see that girl, tell her that I'm looking for her

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
KOYD :: 
EMMENAGEMENTS &' FORMALITÉS.
 :: Complète le bail ♌ :: Tu peux poser tes bagages ♌
-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit