AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Ophélie . When the sun goes down

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ophélie A. Westwick
⚡ NOUVEAU RESIDENT.
avatar
ϟ PAPERS : 3
ϟ LIVE HERE SINCE : 24/07/2011
ϟ LOOK LIKE : ...
ϟ CREDITS : ...




MessageSujet: Ophélie . When the sun goes down   Dim 24 Juil - 17:35



Ophélie A. Westwick

Ophélie , plus connu(e) sous le pseudonyme de Ophii a 20 ans et est né(e) le 9 mars 1991 a Vancouver, Canada, Amérique du Nord. De nationalité Australienne mais d'origines Anglaise,elle est Hétérosexuelle et est célibataire.Elle étudie en 2e année dans le domaine de Littérature


R.D.C. « WE ACCEPT THE REALITY OF THE WORLD WITH WHICH WE ARE PRESENTED. »





« please don't let me go, i desperately need you. »
©️ someone.


    Dehors, le vent se levait ce qui faisait bouger les arbres. Le parquet de la chambre et du couloir craquait comme un vieux sol d'une maison hantée. Le terrible vent frappait contre les fenêtres de la chambre et le lit ne faisait que de grincer. L'orage était proche mais la petite fille était déjà cachée sous sa couverture qu'elle avait remonté par peur jusque sous ses magnifiques yeux bleus. Le noir de sa chambre ne faisait qu'arranger les choses. Elle ne pouvait s'imaginer que de méchants monstres étaient cachés sous son lit ou encore dans son placard. Elle était sure que ceux-ci attendaient qu'elle s'endorme pour venir l'envelopper et la manger toute crue. C'est fou, ce qu'étant enfant les choses sont différentes. Le soir comme la nuit étaient pour elle une chose épouvantable. La journée ses peluches et ses jouets étaient des objets d'occupation des plus mignons et adorables mais une fois la lumière du soleil disparu ainsi que la lumière artificielle, Ophélie voyait ses attributs comme d'horribles monstres l'épiant toute la nuit. Même ses rideaux l'effrayaient. Dans cette chambre, elle ne pouvait s'en tenir qu'à sa peluche préférée, qu'elle serrait très fort près de son corps depuis sa naissance. Cette peluche la rassurait dans des moments comme ceux-là quand elle frissonnait par le froid mais aussi par la peur. Cette maison lui faisait peur la nuit, et encore plus lorsqu’un orage sévissait dehors. Ophélie n'aimait pas une grande fan de l'orage. Elle en avait peur. Elle n'aimait pas le bruit, ces éclairs et aussi cette affreuse lumière qui traversait par tous les moyens les fenêtres de sa chambre. Plus l'orage s'approchait plus la jeune fille s'enfonçait sous sa couette serrant son meilleur ami du moment.
    Dans la capitale de la Angleterre, qu'est Londres, les températures montaient rarement au dessus de vingt degrés mais pendant cette journée là, le temps avait été différent. Toute la journée, les gens s'étaient plaint de cette horrible chaleur tombant durement sur le contient Est. Ophélie n'aimait pas ça, elle préférait tellement l'hiver même si malgré ça, elle devait dormir emmitouflée dans un gros pyjama avec sur elle trois bonnes grosses couvertures. Au moins, à cette période de l'année, les orages n'étaient pas fréquents et la nuit était moins un supplice pour la jolie brune. Prenant son courage à deux mains, la fillette se leva en prenant une grande inspiration. Derrière elle trainait sa peluche, qu'elle serrait très fort. Les bruits et les ombres ne faisaient que de la perturber, elle en avait peur. Malgré son faible et léger poids, le parquet craquait, et elle accéléra à pas de loup jusqu'à la porte de sa chambre. Elle avait peur et se mit sur la pointe des pieds pour tourner la poignée de cette lourde porte qui grinça quand on l'ouvra. Le couloir était vide. Elle se demandait comment les adultes pouvaient dormir alors qu'il y avait un orage qui frappait. Elle se demandait aussi pourquoi personne n'était venu la voir, alors que tout le monde savait très bien que l'orage l'inquiétait. Elle voulait à tout prix retrouver sa mère qui pourrait la serrer dans ses grands bras chauffés. Elle aussi voulait être comme sa peluche câlinée toute la nuit. Arrivant devant la porte de la chambre, Ophélie toqua à plusieurs reprises mais personne ne lui ouvrit. Elle réessaya mais en vain. La fillette descendit le long du mur pour atteindre le parquet. Dans le noir, elle se mit à terre la tête dans les genoux criant désespérément avec une boule dans la gorge « Mamaaaan.. » Mais rien jusqu'au moment où la lumière du couloir s'alluma.

    « Ophélie, pourquoi es-tu sorti de ta chambre ? Que fais-tu dans le couloir ? » Ophélie releva la tête vers la fameuse voix quand elle aperçut Elena, la femme de maison. Elle essuya ses larmes et repris sa peluche en main. « J'ai peur de l’orage... Je veux maman, je veux la voir. » Cette jeune femme travaillait chez les Westwick depuis la naissance de leur premier enfant Maxim. La petit Westwick l'aimait bien, elle l'adorait même mais elle voulait sa mère. Elena, lui tendit la main accompagnée dans tendre sourire radieux malgré l'heure qu'il était. « Viens avec moi, maman n'est pas là ma puce. Elle travaille, encore.. » D'après son ton de voix, on pouvait en déduire que cela était complètement pathétique. Ophélie prit la main de la jeune femme. Toutes les deux marchaient très légèrement et doucement, plus exactement au rythme de la petite fille. Elle se frotta les yeux, puis ouvrit la bouche en baillant, signe d'une grande fatigue. Elle regarda la servante puis lui adressa un sourire avant de lui demander quelque chose. « J'ai soif et je veux aller dormir avec Masoume, je peux dis ? » Son frère, elle l'aimait. Pendant qu'Elena partit chercher un verre d'eau, Ophélie marcha au bout du couloir pour y trouver la porte qu'elle cherchait. Sans frapper ni rien, elle y entra doucement sans faire de bruit. Elle s'approcha du lit puis secoua son frère avec délicatesse. « Masouuume » dit-elle. « J'ai peur, maman et papa ne sont pas là. » lui chuchota à l'oreille. Maxim ouvrit ses yeux puis se retourna vers le joli petit minois de sa sœur. « Viens par ici, Katty, viens te mettre contre moi. » Ophélie s'installa dans le lit plus confortable que le sien. Son frère lui prit la main qu'elle compressa le plus fort possible. Avant de se rendormir paisiblement dans les bras de son frère, elle lui posa quelques questions auxquels elle attendait des réponses. « Dis, pourquoi papa et maman ne sont jamais à la maison ? Et pourquoi c'est toujours Elena, Ioann et les tous les autres qui s'occupent de nous, qui nous emmènent à l'école et tout pleins d'autres choses ? Et aussi pourquoi il y a toujours des gens importants dans notre maison. Je trouve ça bizarre que je sois beaucoup connu et pas mes copines, que j'ai une grande maison et pas elle. Tu peux me dire pourquoi ? » « Oui, je peux mais après nous dormons, ok ? » La petite fille impatiente répondu oui. « Nous sommes les Westwick, une grande famille richissime et très importante dans le monde de la société. Papa est un grand chef d'entreprise très connu dans toute l’Angleterre et même dans le monde des affaires. Et puis tu sais maman, elle a une famille royale. Elle ne peut pas y échapper comme nous d'ailleurs. Si tout le monde te connait c'est parce que Mamie dirige le pays depuis plusieurs années et après ce sera certainement Maman, bien qu'aujourd'hui elle est un poste haut placé. Tu comprends mieux maintenant ? La grande maison c'est juste parce que papa et maman travaille beaucoup et donc qu'ils ont beaucoup d'argent. N'oublie jamais que les gens importants peuvent faire de toi une personne encore plus merveilleuse qu'aujourd'hui. Si tu as d'autres questions nous en reparlerons demain au petit déjeuner. Maintenant que l'orage est fini tu vas pouvoir dormir tranquillement avec moi. Ophélie, je t'aime » Maxim lui déposa un bisou sur le haut de la tête puis ils s'endormirent.




« I'd like to make myself believe . »
©️ Lighted Fireflies


    Les jours, les mois et mêmes les années sont passés. Chez les Westwick, la vie est toujours identique. Malgré une ou deux choses. Avant, les familles étaient faites pour être entières, incassables et proches tout le temps mais apparemment tout cela a bien changé. Les années se sont écoulées et un nouvel arrivant a pointé le bout de son nez. Au début, au pur bonheur, une joie et pour les anciens une pointe de jalousie amicale. L'arrivée d'un nouvel enfant ne peut qu'être chaleureuse pour une famille mais pas dans toutes... Ce changement radical de vie, cette nouvelle apprise sur un coup de tête, tout cela n'était pas espéré par la famille. On à beau dire le contraire, la vie cache parfois ses plus mauvais tours au fond de son sac mais finit toujours par les ressortir. Une nouvelle petite fille, c'était bien la dernière chose dont cette richissime famille avait besoin. Quelques mois plus tard, monsieur et madame Westwick se séparèrent sans rancune. C'était pour Monsieur l'occasion de partir à Saint-Pétersbourg vers son entreprise principale. Pour les enfants cette nouvelle fut terrible mais très vite, ils s'y habituèrent aimant leur nouvelle vie plus que formidable.

    Cela faisait maintenant presque deux ans que la famille Westwick s'était séparé. La jeune maman était plus présente mais travaillait encore beaucoup. Elle avait pris conscience que ses enfants étaient plus importants que son travail et qu'elle reproduisait le même chemin que sa mère mais cela ne changeait rien car elle travaillait toujours autant voir des fois plus.« Ophélie, c'est l'heure de te réveiller » Elena passa dans sa chambre pour la réveiller. Ophélie ouvrit ses yeux, puis fut surprise de trouver la femme de maison et non sa mère. « Où est Maman ? Soit gentil appelle-là pour moi. » Elena se leva du lit puis se retourna vers la fenêtre pour ouvrir les volets. « Elena, je te connais assez pour savoir que tu as quelque chose de désagréable à m'annoncer. » Avant même qu'elle puisse dire quelque chose, le jeune homme métamorphosé entra dans la chambre posé sur le bord du mur une lettre à la main. « Apparemment, il faut croire qu'elle nous a bel et bien menti. Comment avons-nous pu lui faire confiance » Maxim lança la lettre qu'il tenait dans sa main sur le lit de sa jeune sœur. Avant même qu'elle lise le bout de papier parfumé, elle lui répondit. « Je ne peux pas y croire, elle nous a encore planté, n'est-ce pas ? J'en étais sure. Elle nous fait de grand discours comme quoi nous allons passer une bonne journée au parc et puis elle nous lâche comme à la dernière minute. C'est encore la dixième fois dans le mois. Franchement faut qu'elle arrête de faire de vulgaire promesse si elle ne sait pas les respecter. » Elle prit la lettre puis souffla en ouvrant le papier qui était entrouvert. « Si elle croit que de nous faire un joli mot et de le parfumé bêtement suffira elle se trompe. Et devine qu'elle est encore son excuse ? Le travail mais il y a surement une autre raison. »

        Les enfants je suis désolé, mais le boulot m'appelle. J'aurais tellement voulu rester aujourd'hui avec vous, voir mes enfants et surtout parler avec vous mais je ne peux pas. Je sais que cela est dur pour vous mais je ne peux pas faire autrement. Le travail compte beaucoup pour moi et je dois absolument finir ce que j'ai entrepris, il y a peut. Ne m'attendez pas ce soir ni demain. Je suis parti à Londre pour rencontrer le sénateur. Je serais de retour demain sauf si je décide d'y rester un peu plus longtemps qui sait. Je vous ramènerais de magnifiques souvenirs.
        Maman.


    Ophélie déchira la lettre puis jeta les bouts de papier en l'air avant qu'ils retombent sur son lit. Elle se leva puis embrassa son frère. « Je n'y crois pas, Londres quoi! La ville de mes rêves. Je la connais l'histoire des souvenirs c'est juste pour nous annoncer quelque chose et attendrir la chute. Tu paris combien elle s'est trouvée un horrible amant richissime londonien. Je n'en peux plus. » Tous les deux marchèrent dans le palais qui leur servaient de maison jusqu'au rez-de-chaussée. « Nous allons prendre un petit déjeuner avec Clara, tous les trois et nous aviserons après. » La cuisine regorgeait de bonnes choses. Henri, le cuisinier était systématiquement dans la cuisine pour nous préparez les meilleures choses. Ce dimanche là, le petit-déjeuner était plus qu'alléchant. Ophélie se mit à table à côté de son frère quand elle remarqua que quatre couverts étaient mis. « Henri, maman ne vient plus. »
    Le cuisinier rétorqua de sitôt mais, un événement apparu bien avant la réponse du chef. « Papaaaaa.. » hurla de joie Clara dans la maison. Elle couru ensuite vers la cuisine tirant son bien aimer père par le bras. « Maxim et Ophélie regarder qui est là. » Ophélie se leva d'un énorme bon sautillant elle aussi à son tour. Comme sa sœur, elle hurla et se jeta sur son père l'embrassant comme une folle suivit de près par Maxim. Henri et Elena remarquèrent la joie que les enfants avaient sur leur visage. « C'est donc pour ça, la fameuse quatrième assiette. Ah je vous aimes. » Toute la petite famille se rassembla autour de la table. « Henri, Elena venez donc vous joindre à nous. Vous faites parti de la famille, non ? » proposa gaiement la plus vieille des deux sœurs.







« We do the dance right . »
©️ someone.


    Un basculement à vite fait d'arriver, on a beau se dire que jamais cela ne nous arrivera, on a beau se dire qu'on ai différent des autres.. Mais rien. On commence d'abord par sortir pour son plaisir, puis ensuite pour le plaisir des autres et enfin pour énerver ses parents jusqu'à perdre leur confiance.
    Il suffit d'un soir, d'une heure ou d'une nuit pour que le lendemain une vie soit changé, une vie soit complètement différente et méconnaissable. Pour Ophélie, les évènements se sont enchainés aussi vite que les soirées. Sil elle aurait pu éviter tout ça, je vous jure qu'elle l'aurait fait.
    Ses premières soirées fut les meilleures, Ophélie n'osait pas mais au fil du temps, la jeune fille se décoinça. Elle buvait de plus en plus et trouvait justement cela très amusant. Elle rentrait parfois ivre morte dormant dans le couloir et vomissant sur le sol brillant de propreté. Son frère était inquiet pour sa santé et pour sa vie mais l'alcool et ensuite la drogue la changeait à un point inimaginable. « Ophélie, réveille-toi. Ce n'est plus possible. Tu sors tous les soirs depuis plus d'un mois, et tes notes s'en ressentent. Tu ne vas pas bien tu peux me le dire, non ? Je suis ton frère. » Ophélie releva la tête puis regarda son frère s'appuya sur le mur beige du couloir de l'entrée. « Je vais très bien et puis tu n'es pas ma mère alors laisse moi dormir et vas t-en. » « Je ne te laisserais pas dans cet état tu entends, je en veux pas que tu deviennes ce que j'étais. Je t'en supplie. Elena, monte là à l'étage et fait lui prendre un bon bain frais pour moi, s'il te plait. » demanda Maxim qui se leva laissant sa sœur endormi. Il l'avait prévenu mais savait qu'il ne pouvait rien faire à part l'empêcher de sortir et de l'enfermer dans sa chambre.
    Quelques jours plus tard, Ophélie qui était sensée rester dans sa chambre sortit par sa fenêtre à l'aide d'une échelle. Une grande fête était organisée et elle ne pouvait rater cette occasion de rencontrer des gens nouveaux. Là-bas les gens étaient offrants et buvaient de l'alcool comme de l'eau. Ophélie enchaina les téquilas, les whiskys, les vodkas et autres alcools forts. Sa soirée se résumait à boire et danser sur la piste. Après, avoir pas mal bu, un jeune homme l'approcha sur la piste de danse. Ivre, elle n'aurait pu se douter que cet homme l’emmènerait dans un endroit isolé et la violerait, la laissant ensuite humilié. Cet évènement fut un énorme coup de fouet. Un évènement marquant qui restera gravé à vie par un souvenir dès plus affectant. « Maxim, je suis enceinte. Je me suis fais... et en plus de ça je suis enceinte. » « Tu en ai sur ? Il n'y a pas d'erreurs possibles ? » lui demanda t-il en la serrant très fort dans ses bras. « Non, mais que vais-je faire, j'ai à peine seize ans et je vais devoir m'occuper de cet enfant. Je n'ai pas la force. » Comme on dis, Ophélie était une jeune maman. Elle ne savait que faire et avait perdu la confiance de ses parents mais principalement de son père. Heureusement pour elle, son frère était là pour la soutenir opérationnellement comme physiquement. « Écoutes, j'en ai parler avec eux, et ils pensent que tu devrais aller à San Francisco dans un pensionnat pour jeune fille enceinte. Je te promets qu'à la fin de mes études je t'y rejoins et que je m'installe à côté de ma sœur et de ce bébé. » C'était bien le seul qui pouvait la faire rire dans ses moments là.





« and we'll only be making it right . »
©️ dreams.


    Trois longues années furent enfin écoulé. Ophélie eut la possibilité de sortir de ce pensionnat qu'il l'avait extrêmement aidé lors de sa grossesse, de son accouchement ainsi qu'à l'éducation de sa petite fille du nom de Carlie. Elle pouvait à présent profiter de la vie à San Francisco. Elle décida de repartir à zéro, de reprendre sa vie, là où elle l'avait réellement laissé c'est -à-dire avant le commencement des bêtises dangereuses et mauvaises pour sa vie. Sa fille est un nouveau point de départ, après trois longues années seule, elle accepte enfin sa fille comme un cadeau du ciel et non comme un cadeau empoisonné. « Bonny, restes tranquille je vais appeler tonton. Allo, Maxim, c'est Ophélie. Ce que je suis heureuse d'entendre ta voix. » « Ophélie, ma chérie, comment vas-tu ?J'ai appris que tu étais sorti depuis peu et donc j'ai pris le premier billet d'avion que j'ai trouvé et je l'ai acheté. Je te rejoins comme promis dans quatre jours ma belle.» « C'est pas possible ! Je suis la plus heureuse des filles. Tu mas tellement manqué que je sais exprimer mes sentiments. Je vais pendant ses quatre jours faire ce que j'ai toujours rêvé, faire des études de Littérature. Me trouver un travail et enfin un logement pour ma fille et moi. Je dois te laisser, bisous. J'attends avec impatience ton arrivée, Maxouume.. » « Je te promet une grosse surprise, une surprise de haut de niveau. Je t'embrasse très fort Ophélie ♥️ »



1ER ÉTAGE « GOOD MORNING AND, IN CASE I DON'T SEE YA, GOOD AFTERNOON, GOOD EVENING, AND GOOD NIGHT ! »

que fais-tu à san francisco ? J'était dans un pensionnat pour fille enceinte et j'ai été charmer par la ville ton appartement de rêve, il est comment ? nfortale , assez spacieux , moderne et ton/ta voisin(e) de rêve ? je me fiche de qui j'aurais comme voisin ou voisine , la seule chose que je ne veux pas qu'elle ou qu'il soit ne vien me chercher des enmmerdes quel métier exerce-tu ? Serveuse dans un café mais mes parents m'envoi de l'argent chaque mois ton plus beau souvenir ? La naissance de ma fille Carlie t'as des secrets où tu es un plutôt un livre ouvert ? oui j'ai des secrets , comme tous le monde , mais la seul chose que je ne veux pas , c'est qu'on le découvre , se sont pas de vos affaire on a tous un rêve, le tien c'est ... Voir ma fille grandire et qu'elle est une belle vie groupe désiré ?THE MRS STINSFIRE avatar ici ou là bas
2ÈME ÉTAGE « I WANT TO BE AN EXPLORER, LIKE THE GREAT MAGELLAN. »

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Beau Lennon
⚡ NOUVEAU RESIDENT.
avatar
ϟ PAPERS : 1930
ϟ LIVE HERE SINCE : 24/05/2011
ϟ LOOK LIKE : Tom Sturridge.
ϟ CREDITS : bardachou ♥ ; tumblr.
ϟ COOL JOB : Etudiant en astronomie et garçon de café.


MON POST-IT
MES VOISINS FAVORIS:



MessageSujet: Re: Ophélie . When the sun goes down   Dim 24 Juil - 21:05

Bienvenue ! I love you
Toi, t'es sur FS.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ella Nielson
⚡ NOUVEAU RESIDENT.
avatar
ϟ PAPERS : 1704
ϟ LIVE HERE SINCE : 24/05/2011
ϟ LOOK LIKE : Saoirse Ronan
ϟ CREDITS : © Psychadelya / stock icons
ϟ COOL JOB : Lycéenne. Elle peut vous l'assurer: c'est pas cool du tout!


MON POST-IT
MES VOISINS FAVORIS:



MessageSujet: Re: Ophélie . When the sun goes down   Dim 24 Juil - 21:34

Bienvenue parmi nous <3333
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ophélie A. Westwick
⚡ NOUVEAU RESIDENT.
avatar
ϟ PAPERS : 3
ϟ LIVE HERE SINCE : 24/07/2011
ϟ LOOK LIKE : ...
ϟ CREDITS : ...




MessageSujet: Re: Ophélie . When the sun goes down   Lun 25 Juil - 13:27

Merci Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Charlie M. Cartwright
⚡ NOUVEAU RESIDENT.
avatar
ϟ PAPERS : 36
ϟ LIVE HERE SINCE : 13/06/2011
ϟ LOOK LIKE : dougie poynter
ϟ CREDITS : smartass
ϟ COOL JOB : au chômage, ancien bassiste de Narcotica




MessageSujet: Re: Ophélie . When the sun goes down   Mer 27 Juil - 15:36

Bienvenue I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ana "Lys" Steevens
LYS ♌ the devil's tears
avatar
ϟ PAPERS : 481
ϟ LIVE HERE SINCE : 27/04/2011
ϟ LOOK LIKE : teresa palmer.
ϟ CREDITS : keverdeen.
ϟ COOL JOB : maniaco-dépressive.


MON POST-IT
MES VOISINS FAVORIS:



MessageSujet: Re: Ophélie . When the sun goes down   Jeu 28 Juil - 12:44

fiche toujours d'actualité ?

______________________
✗ So I won't let you close enough to hurt me.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Ophélie . When the sun goes down   

Revenir en haut Aller en bas
 

Ophélie . When the sun goes down

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
KOYD :: 
EMMENAGEMENTS &' FORMALITÉS.
 :: Complète le bail ♌
-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit