AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Una fiesta, me amor ? - Pho&El

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Phoenix T. Alexander
⚡ NOUVEAU RESIDENT.
avatar
ϟ PAPERS : 37
ϟ LIVE HERE SINCE : 28/06/2011
ϟ LOOK LIKE : KathrynPrescott
ϟ CREDITS : Colorado & TUMBLR
ϟ COOL JOB : Étudiante




MessageSujet: Una fiesta, me amor ? - Pho&El   Lun 4 Juil - 6:06

Una fiesta, me amor ?

    « Tageule ! » Avait hurlé Phoenix à son idiot de petit frère alors qu'il venait l'harceler. Les murs de leur appartements en avaient tremblés et ce cri de rage avait alerté leurs parents. « C'était quoi son nom ? Elle était jolie ! Si tu ne me dis pas le nom de ta petite amie, je te dénonce aux parents ! » Avait-il menacer. Petit imbécile. Il c'était levé à l'heure des poules et avait vu Phoenix et une copine échanger un baiser sur le pas de la porte alors que la jeune femme n'avait même pas remarqué la présence de son frère. Depuis, il l'harcelait. Sa bisexualité n'était pas un tabou dans la maison. Son frère le savait, son père et sa mère aussi et ils le prennaient très bien. Par contre, ils voulaient qu'elle se soit sérieuse et ils n'aimaient pas qu'elle ramène des coups d'un soir à la maison. Ils disaient que cela montrait le mauvais exemple au gamin qui partageait sa chambre. Il dormait solidement, Phoenix ne se genait pas du tout. « DÉGAGE ! » Hurla-elle de nouveau et poussant son petit frère hors de leurs chambre en claquant la porte. Elle s'ouvrit de nouveau quelques secondes plus tard et Phoenix se retourna en rogne devant sa mère qui tennait son frère larmoyant par l'épaule. « COGNER, VOUS CONNAISSEZ PAS BORDEL ? VIVE L'INTIMITÉ ! » Se plaignait-elle en finissant d'enfiler un débardeur pour se tourner vers eux les bras croisés. Elle était prête à la bataille, la suite d'hurlements, le combat verbal. « Qu'est-ce qui te prend d'être aussi violente avec ton frère Tina ? » Avait-elle demander, tentant de rester calme et d'être diplomatique pour règler le conflit. Ça n'allait pas durer. « ELLE A RAMENÉ UNE FILLE À DORMIR ET ELLE L'A EMBRASSÉE CE MATIN ! » La dénonça-il. Phoenix se dirigeait vers lui, prête à l'étrangler, mais il s'enfuit et sa mère bloqua la sortie de la chambre pour avoir une conversation avec sa fille. « C'était ta petite amie ? » Demanda-elle avec un sourire et un fond d'espoir au fond des yeux. Elle dégoutait Phoenix, sa sexualité n'était pas un sujet qu'elle souhaitait abborder avec sa mère. « Non... » Réponda-elle en soupirant. « Phoenix ! Tu donne le mauvais exemple ! Tu ne m'écoute jamais ! Tu es privé de sortie. Si je te vois mettre un pied en dehors de cet appartement, je te fiche à la rue !» Des menaces, encore et encore. La rouquine se détourna d'elle pour attraper son sac, elle passa le cadre de porte de sa chambre en regardant sa mère. Elle se dirigeait vers la porte de l'appartement. « Je t'aurais prévenu ! » La jeune femme fit un sourire à sa mère en ouvrant la porte, lui lançant un joli « VA TE FAIRE FOUTRE. » accompagné d'un sourire avant de claquer la porte.

    [...]


    Phoenix avait trainé une bonne partie de la nuit dans un bar de la ville. Avec quelques copains et copines. Elle était déjà pas mal avancée dans sa soirée lorsqu'elle rentra dans l'immeuble. Abandonnée par ses copains, elle rigolait seule dans l'ascenseur. Lorsqu'elle arriva à la porte de son appartement, c'était verouiller. Elle chercha ses clées, mais elle les avaient oubliées à l'intérieur. Fuck. Elle riait tout en basculant. Elle se dirigea machinalement vers l'appartement de sa jolie copine, Ella. Elle n'avait aucune idée de l'heure qu'il pouvait être. La demoiselle colla son oreille sur la porte et il lui sembla entendre la télé. Posa sa main sur la poignée, c'était dévérouillé. Elle entra donc dans l'appartement comme s'il était sien. Sans même se soucier de si le tuteur, et policier, de la jolie blonde était la. Elle marcha difficilement jusqu'au sofa où elle trouva Ella qui c'était assoupie devant la télé et qui n'avait pas été réveillée par l'entrée de Pho. La jeune fille se laisse tombée par dessus sa copine, reversant un peu de liquide que contenait sa bouteille sur la jeune femme qui se réveilla.

    « BOUUH ! » Hurla-elle avant d'être prise d'un rire incontrôlable. Elle enleva son sac de sur ses épaules et l'envoya balander un peu plus loin. Passant une main dans ses cheveux, elle avait chaud. « Tu fouuuu quoi ? L'es trop tôt pour dormir voyons ma belle ! Allez, boit, on, on, boit. Parce que je t'aime. Allez ! Debout !» Lui dit-elle en lui foutant sa bouteille dans les mains. C'était facile de lui dire de se lever alors qu'elle était à califourchon sur elle. Elle avait l'air encore toute endormie, mais Phoenix voyait trop flou pour se préoccuper de cela. La pauvre blondinette ne le savait pas encore, mais elle allait devoir l'héberger pour la nuit en plus de cela. C'était comme cela lorsqu'on avait une copine aussi proche.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ella Nielson
⚡ NOUVEAU RESIDENT.
avatar
ϟ PAPERS : 1704
ϟ LIVE HERE SINCE : 24/05/2011
ϟ LOOK LIKE : Saoirse Ronan
ϟ CREDITS : © Psychadelya / stock icons
ϟ COOL JOB : Lycéenne. Elle peut vous l'assurer: c'est pas cool du tout!


MON POST-IT
MES VOISINS FAVORIS:



MessageSujet: Re: Una fiesta, me amor ? - Pho&El   Mar 5 Juil - 11:37

« Je ne sais pas quand je vais rentrer, Ella. Je suis navré, mais c'est une urgence, ils ont besoin de moi. » Acquiesçant en faisant la moue, l'adolescente eut néanmoins un petit sourire avant de pousser son tuteur vers la sortie. « Je vais me débrouiller, ne t'en fais pas. Allez pars, ils vont t'attendre. » Elle tenta d'esquiver le baiser qu'il déposa sur son front, sans succès, et leva les yeux au ciel en refermant la porte derrière lui, un sourire léger aux lèvres. Insouciante, elle oublia néanmoins de verrouiller la porte et se dirigea vers le salon, vêtue du débardeur et du short qu'elle portait habituellement pour dormir. Ouvrant précipitamment les lumières sur son passage alors que la lune grimpait rapidement dans le ciel maintenant que la nuit s'était installée, l'adolescente prit place sur le canapé du salon, les yeux rivés sur la télévision. Bien décidée à ne pas s'endormir malgré la fatigue et les paupières qui s'alourdissaient, la jeune fille se releva pour se préparer une tasse de chocolat, tasse qu'elle abandonna aux côtés du sofa dès lors qu'elle s'enfonça dans les bras de Morphée. Seule, Ella avait beaucoup de mal à trouver le sommeil et s'avérait bien incapable de dormir dans le noir le plus complet. Le noir l'effrayait et ce, depuis de nombreuses années. La fatigue eut néanmoins raison d'elle et la jeune fille s'assoupit avant de sombrer dans un sommeil un peu plus profond.

Elle ne s'en extirpa que lorsqu'un poids se fit sentir sur elle et, effrayée, elle ouvrit brutalement les yeux en laissant échapper un cri de stupeur. « PHO! » « BOUUH ! » Dévisageant son amie, la bouche involontairement ouverte en un O bien défini, Ella tenta de se redresser légèrement, les yeux plissés pour tenter de se glisser hors de cette bulle de chaleur et de bienfaisance qui l'avait enveloppée. « Tu fouuuu quoi ? L'es trop tôt pour dormir voyons ma belle ! Allez, boit, on, on, boit. Parce que je t'aime. Allez ! Debout ! » Se retrouvant avec une bouteille d'elle ne savait quoi entre les doigts, Ella eut d'abord l'intention de faire tomber Phoenix de son perchoir afin qu'elle retrouve des idées un peu plus claires, mais convaincue que ça ne changerait pas grand chose à l'état de son amie, elle préféra s'en abstenir. « C'est plutôt à toi de répondre! Qu'est-ce que tu fiches ici? » Laissant sa tête retomber sur le canapé alors que son amie était toujours positionnée au-dessus d'elle, Ella respira un peu mieux et laissa la bouteille rejoindre le sol, à côté de la tasse de chocolat à moitié entamée. Fermant les yeux pour tenter de retrouver le calme et la douceur qui étaient la sienne quelques minutes auparavant, elle fut contrainte d'ouvrir à nouveau les yeux pour dévisager Phoenix, qui n'avait apparemment pas l'intention de bouger. « Tu m'écrases, là. T'as de la chance que Jackson soit sortit, il t'aurait expédié sous la douche à grands coups de : Les jeunes d'aujourd'hui ne savent plus s'amuser sans alcool ! ou de : Il faut te rafraichir les idées, jeune fille! » mima ella dans une imitation presque parfaite du ton de reproche sur lequel Jackson se serait sans doute adressé à elle. « Comment t'as fait pour entrer ici et ... Où diable es-tu allée? » Son amie, tout comme elle, était mineure, mais Ella n'était pas sans savoir qu'elle connaissait de très bons plans pour passer des soirées hautes en couleurs. Si Ella n'aimait pas vraiment la suivre dans ses histoires, elle n'en demeurait pas moins une fidèle auditrice lorsque venait le temps de raconter ce qui s'y était passé. Les yeux à moitié ouverts, Ella trouvait tout de même l'énergie nécessaire pour froncer les sourcils, poussant un soupir de désespoir.

Son soupir se transforma en hurlement lorsqu'elle prit conscience des images qui traînaient désormais sur la télévision. La chaîne sur laquelle elle s'était endormie passait désormais un film qui aurait fait dresser les cheveux sur la tête de Jackson et Ella s'empressa de trouver la télécommande pour effacer les corps qui s'entrelaçaient sur l'écran géant - trop grand pour ce genre de chose en tout cas - de Jackson. « Pho, dégage! » cria-t-elle à son amie alors qu'elle ne parvenait pas à atteindre ce qu'elle cherchait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Phoenix T. Alexander
⚡ NOUVEAU RESIDENT.
avatar
ϟ PAPERS : 37
ϟ LIVE HERE SINCE : 28/06/2011
ϟ LOOK LIKE : KathrynPrescott
ϟ CREDITS : Colorado & TUMBLR
ϟ COOL JOB : Étudiante




MessageSujet: Re: Una fiesta, me amor ? - Pho&El   Mer 6 Juil - 3:59


    Elle n'était pas juste ivre, elle était très très ivre. Elle avait cesser de compter les verres en début de soirées. Les baisers échangés aussi. Il y avait une bonne partie de sa soirée dont elle ne se souvenait pas. Comme un gros trou noir dans son existence. Comme si elle avait cesser d'exister pendant ce moment dont elle n'avait aucunement conscience. Elle aurait pu être violée et elle n'en aurait eut aucune idée. Elle aurait très bien pu violer Ella à la seconde et ne pas s'en rappeler le lendemain, dans l'état où elle était. « C'est plutôt à toi de répondre! Qu'est-ce que tu fiches ici? » C'était une bonne question. Sa tête tournait. Elle ne se souvenait même pas de ce qui s'était passé avant qu'elle entre ici. Elle était simplement entrée et avait vu Ella. Pho avait eut envie de se jeter sur elle pour lui faire peur. Maintenant elle avait envie de faire la fête avec elle jusqu'au bout de la nuit. La voir boire, fumer, lâcher son fou. Voir ce petit angelot faire les pires conneries. Elle avait déjà levé la tête vers la télé alors que son amie laissait de nouveau tomber sa tête sur le canapé et que le calme revenait et que les bruits qu'elle entendaient n'étaient pas habituel. « Tu m'écrases, là. T'as de la chance que Jackson soit sortit, il t'aurait expédié sous la douche à grands coups de : Les jeunes d'aujourd'hui ne savent plus s'amuser sans alcool ! ou de : Il faut te rafraichir les idées, jeune fille! » Pho s'était mordillé la lèvre, puis avait posé de nouveau son regard sur le belle jeune femme qui venait tout juste d'imiter son tuteur à la perfection. La rouquine éclata alors d'un doux rire. Elle s'était penchée un peu plus vers sa copine. Assez pour que sa chevelure rouge vienne chatouiller son visage. « Comment t'as fait pour entrer ici et ... Où diable es-tu allée? » Phœnix rigola de nouveau plutôt que de répondre par des mots. Si seulement elle se souvenait d'où elle était allée, s'aurait été plus simple de le lui dire. Ça reviendrait surement par brides. Toutes les conneries qu'elle avait pu faire et qu'elle feraient allaient sans doutes lui revenir. Encore heureuse que Jackson n'avait pas été là. Elle lui aurait surement sauté dessus sans demander son reste. Elle aurait foutu la merde, encore une fois et aurait peut-être même perdue l'une de ses meilleures copines. L'une des plus douces et plus mignonnes du moins. La belle soupira, puis se mise à hurler en voyant ce qui s'affichait à la télé. Pho ne fit qu'y jeter un œil et fut prise d'un autre fou rire. Pauvre petit, elle était si pure et si... Elle. Ella se débattait en vain pour retrouver la télécommande. « Pho, dégage! » Oh non, c'était bien la dernière chose dont elle avait envie en ce moment. Elle s'arrêta de rire un quart de seconde pour lui lancer un :

    « T'es si mignonne quand tu rougis comme ça ! »

    En effet, les joues de la gamine c'étaient empourprées alors qu'elle voyait les corps qui se frottaient et les baisers qui étaient échangés. Les scénarios dans ce genre d'émissions, étaient affreusement cons. Ce fut assez pour donner des mauvaises idées à Phœnix. Elle prit les mains de son amie, les retenant pour l'empêcher de bouger. Dommage que son tuteur n'avait pas des menottes qui trainaient. Elle était penchée sur elle. Phœnix, si dévergondée, Ella, la petite ange sage. C'était un joli contraste, même si elle avait l'impression de la salir. Chaque fois, elle avait l'impression de briser quelque chose de fragile et d'interdit. Alors que son visage dépassait les limites d'intimité permises entre deux amies, elle avait très envie de gouter au fruit interdit. Ses lèvres se trouvaient juste la, prêtes à prendre. Une fraction de seconde seulement et tout bascula. Elle ne se contrôlait plus, c'était ses sens et ses pulsions qui la menait. Elle lâcha les mains de la blondinette et glissa ses doigts dans les cheveux d'Ella, ses paumes sur ses joues. Ses lèvres s'emparèrent des siennes avec douceur, comme pour ne pas l'effrayer. Elle se releva un peu pour la fixer, attendant une réaction. Elle avait l'air sous le choc. Et puis merde. Pho s'empara de ses lèvres avec un peu plus de passion. L'une de ses mains jouait dans les cheveux de sa copine tandis que l'autre caressait son visage avec tendresse. Des gestes qui étaient si doux, qu'ils ne semblaient pas être siens. Elle avait presque peur de la briser, Ella était un peu la tentation ultime pour elle. L'une des filles qui ne comprenait pas qu'elle le draguait et qui était l'innocence incarnée. Sa bouche devait gouter l'alcool, mais celle d'Ella goutait sucrée. Un léger goût de chocolat.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ella Nielson
⚡ NOUVEAU RESIDENT.
avatar
ϟ PAPERS : 1704
ϟ LIVE HERE SINCE : 24/05/2011
ϟ LOOK LIKE : Saoirse Ronan
ϟ CREDITS : © Psychadelya / stock icons
ϟ COOL JOB : Lycéenne. Elle peut vous l'assurer: c'est pas cool du tout!


MON POST-IT
MES VOISINS FAVORIS:



MessageSujet: Re: Una fiesta, me amor ? - Pho&El   Mer 6 Juil - 6:37

« T'es si mignonne quand tu rougis comme ça ! » « Pardonne-moi, mais ce n'est pas le genre de films que j'aime regarder! » Un peu vexée de voir que son amie se servait de sa pudeur pour rigoler un peu, mais néanmoins consciente de l'état d'ébriété avancé de Phoenix, Ella tenta simplement de se dégager plutôt que de lui sortir une remarque qui aurait pu s'avérer blessante du fait qu'elle venait tout juste de se réveiller. Surprise, toutefois, lorsque Phoenix attrapa ses mains, Ella fit la moue en se détournant du mieux qu'elle le pouvait de la télévision. « Tu me forceras pas à regarder ça! T'imagines si y'a un historique? » Les sourcils froncés, l'adolescente crut, pendant un instant, que Phoenix allait tomber endormie sur elle. Or, ce qui se passa ensuite défia toute logique et jamais la jeune fille n'aurait pu s'attendre à une chose pareille. Les lèvres de son amie se posèrent sur les siennes alors qu'Ella demeurait trop pétrifiée pour faire quoi que ce soit. Incapable de faire un geste alors que les muscles de son corps ne semblaient plus réagir à son commandement, l'adolescente, tétanisée, n'osa pas faire un geste. Ce ne fut que lorsque Phoenix finit par s'éloigner qu'Ella sembla reprendre ses esprits, mais elle n'eut pas le temps de se resaisir pleinement que son amie revenait à la charge.

Il lui suffit d'un peu de brusquerie pour se redresser rapidement en repoussant de ses deux mains le corps de Phoenix. « Mais qu'est-ce qui t'a pris? » lui cria-t-elle en se reculant contre le dossier du sofa. Désormais tout à fait réveillée, la jeune fille ne parvenait pas à croire ce qui venait tout juste de se dérouler dans le salon. Non seulement Phoenix était entrée dans l'appartement qu'elle partageait avec Jackson sans même qu'elle ne s'en aperçoive, mais le réveil dont elle venait d'être victime aurait sans aucun doute suffit à réveiller un mort. Son regard effaré se posa sur la télévision allumée et elle profita d'avoir les mains libres pour récupérer la télécommande et appuyer sur le bouton rouge qui mettrait fin à son supplice visuel. « Non, mais sérieusement, Pho! À quoi t'as pensé!? Ah non, c'est vrai, tu penses pas! » s'énerva Ella, d'une humeur massacrante. Comment son amie avait-elle pu se retrouver dans cet état et pourquoi était-ce à sa porte qu'elle avait décidé de venir frapper - ou de ne pas frapper, en l'occurence? L'adolescente passa un doigt sur ses lèvres comme pour chasser ce baiser soudain et imprévu, se redressant rapidement du canapé en se dirigeant vers la cuisine. Alors qu'elle s'apprêtait à verser un verre d'eau à celle qui avait fait irruption aussi soudainement qu'un moustique dans son salon, elle changea d'avis, prenant en considération le fait qu'elle-même avait dû se retrouver à peu près dans le même état lorsqu'elle était allée au bal avec Jed. Pas au point d'embrasser n'importe qui de cette façon, mais au point de ne plus vraiment savoir ce qui était bien ou pas et de ne plus différencier ce qui était possible de ce qui ne l'était pas. Revenant plutôt dans le salon avec un paquet de guimauves, histoire de dégoûter un peu plus l'adolescente aux cheveux rouges toujours installée sur le sofa, Ella en prit une qu'elle fourra dans sa bouche en prenant bien soin de demeurée suffisamment éloignée de son amie pour l'instant. Non seulement Phoenix ne risquait pas d'apprécier le mélange alcool/marshmallow, mais Ella était bien d'accord pour lui donner une petite leçon. Tant pis si elle était malade, elle l'aurait bien cherché!

« Refais plus jamais ça! » menaça-t-elle en levant le nez, les joues rosies par cette suite d'évènements tous plus fous les uns que les autres. Attrapant au passage la bouteille qu'avait amené Pho et qu'elle avait elle-même déposé à côté de sa tasse de chocolat, elle plissa le nez face à l'odeur on ne peut plus caractéristique de l'alcool fort. Elle grimaça avant d'en prendre une gorgée à même le goulot, désagréablement surprise. Elle reposa la bouteille à l'écart des mains de Phoenix, considérant qu'elle avait sans doute bu bien assez ce soir-là. « T'es pas croyable... » murmura-t-elle avec un petit sourire néanmoins, désormais un peu plus détendue, maintenant qu'elle ne risquait plus d'être prise au dépourvu.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Phoenix T. Alexander
⚡ NOUVEAU RESIDENT.
avatar
ϟ PAPERS : 37
ϟ LIVE HERE SINCE : 28/06/2011
ϟ LOOK LIKE : KathrynPrescott
ϟ CREDITS : Colorado & TUMBLR
ϟ COOL JOB : Étudiante




MessageSujet: Re: Una fiesta, me amor ? - Pho&El   Dim 17 Juil - 4:30


    Phoenix avait bien réussit son coup. Elle n'aurait jamais osé faire un truc du genre alors qu'elle aurait eut toute sa tête. Ça c'est si cela arrivait, car les occasion où elle était entièrement présente, sa vie était à chier. Elle s'enfuyait donc du mieux qu'elle pouvait, encore et encore. Ella aussi avait besoin de s'évader et être dans le même appartment que son tuteur et également policier, ne devait pas être de tout repos. Elle l'avait embrassée, puis Ella l'avait repoussée avec force. Phoenix tomba sur le dos, à l'autre bout du sofa. Elle gloussait et ne pouvait plus s'arrêter. Elle n'entendait qu'à peine la voix de son amie qui lui reprochait son geste. « Mais qu'est-ce qui t'a pris? » La télévision se ferma et les seuls bruits étaient alors les gloussements de la jeune femme qui ne s'arrêtaient plus. Elle essayait de se relever, mais c'était peine perdue. Ses bras n'avaient plus la force de la supporter, elle était molle et beaucoup trop ivre. De plus, cette position n'aidait en rien à bien faire descendre l'alcool. Sur le dos, elle eut un haut le coeur pendant un instant. Pas une envie de vomir sur la jolie moquette, seulement un avertissement qu'il ne fallait pas passer la nuit dans cette position. « Non, mais sérieusement, Pho! À quoi t'as pensé!? Ah non, c'est vrai, tu penses pas! » Elle avait parfaitement raison. Phoenix cessa de rire en signe d'approbation. C'était justement le but d'avoir autant bu. Ne plus penser, ne plus avoir de logique, oublier la question. Elle s'évadait de tout ses problèmes. Sa famille disfonctionelle et son mal de vivre d'adolescente. Ella l'avait abandonnée et Phoenix tentait toujours de se relever. Peut-être était-elle partie dormir en l'abandonnant dans le sofa. Si c'était le cas et que Phoenix arrivait à se relever, un jour, elle allait avoir une bien mauvaise surprise. Pourtant, elle se rassied à côté d'elle. C'est ce que la rouquine constata alors que l'autre bout du sofa s'enfonçait. Elle arriva finalement à s'asseoir en s'aggripant au dossier de toutes ses forces. Sa tête tourna pendant un moment. Elle voyait des étoiles par sa brusquerie, puis tout revient à la normal. Le visage de la jolie blonde réapparut clairement et la jeune femme souria bêtement. Ella mangeait des mashmallow, Pho fronça des sourcils, légèrement dégoutée. Manger des guimauves était la dernière chose dont elle avait envie.« Refais plus jamais ça! » L'avait-elle menacée en la regardant. Le pire était qu'elle prit une gorgée de sa bouteille par la suite avant de la reposer par terre. Le mélange ne devait pas être très agréable, mais au moins, Ella allait se détendre et laisser tomber quelques barrière et arrêter de se prendre pour sa mère. « T'es pas croyable... » Murmura-elle avec un petit sourire, qui en redonna également un à Phoenix. Elle était si jolie cette fille, c'était pas possible, c'était presque cruel. Brusquement, Phoenix jetta ses jambes sur le sol et se leva. Elle tituba, voyant des étoiles et se penchant pour se tenir sur les épaules de la belle blonde le temps que tout revienne à la normale. Elle saisit ensuite ses mains et se laissant tomber vers l'arrière pour qu'elle se lève.

    « J'ai envie de danser El ! Met de la musique et danse avec moi ! »

    Elle réussit à la faire se lever et commença à danser maladroitement en tennant les mains de sa copine. Il n'y avait pas de musique, c'était riddicule, mais dans la tête de Pho, il y en avait. Elle tentait tant bien que mal d'entrainer Ella dans son jeux, mais elle ne semblait pas bien coopérative. De l'alcool, c'était ce qui lui manquait. Elle n'en avait pas assez bu pour danser sans musique comme la rouquine. Une de ses mains la quitta pour se pencher et saisir la bouteille par terre. Elle la tendit à la jeune femme avec un large sourire.

    « Bois encore ou sinon c'est moi qui va boire ! » Elle voulait que cette bouteille soit vide. Elle avait commençer sa soirée avec cette optique, mais elle était devenue trop ivre pour arriver à ouvrir cette même bouteille. C'était un bon signe qu'il fallait qu'elle ralentisse, voir, qu'elle arrête. Signe qu'elle n'avait pas compris, mais qu'elle comprendrait si Ella ne finissait pas sa bouteille. Il n'en restait pas énormément, juste assez pour que toutes les deux s'amusent et peut-être, qu'elles oublient toutes les deux le baiser qu'elles avaient échangé. S'aurait été la meilleure des choses et tout malaise aurait été évité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ella Nielson
⚡ NOUVEAU RESIDENT.
avatar
ϟ PAPERS : 1704
ϟ LIVE HERE SINCE : 24/05/2011
ϟ LOOK LIKE : Saoirse Ronan
ϟ CREDITS : © Psychadelya / stock icons
ϟ COOL JOB : Lycéenne. Elle peut vous l'assurer: c'est pas cool du tout!


MON POST-IT
MES VOISINS FAVORIS:



MessageSujet: Re: Una fiesta, me amor ? - Pho&El   Lun 18 Juil - 5:58

« J'ai envie de danser El ! Met de la musique et danse avec moi ! » « J'ai pas envie de danser, moi! Je dormais y'a trois minutes, je te rappelle! » maugréa l'adolescente en se levant néanmoins du canapé, les mains de son amie dans les siennes. Ella faillit pouffer de rire en voyant Phoenix danser alors que le silence régnait dans la pièce et elle se détacha habilement de son emprise pour s'éloigner d'elle. Non seulement elle avait peur que son amie recommence son petit manège de l'embrasser ou d'elle ne savait quoi, mais elle préférait tout de même qu,il y ait un son quelconque sur lequel s'amuser. Elle n'eut qu'à ouvrir la chaîne stéréo pour tomber sur l'un de ses propres CDs, ramené d'Angleterre. If this is love, du groupe britannique The Saturdays, fut le morceau qui joua en premier et si Ella avait des goûts musicaux on ne peut plus variés, elle n'avait aucunement honte d'affirmer que ce groupe-là lui plaisait. Se dandinant timidement au rythme de la musique, l'adolescente ne lâcha pas Phoenix des yeux alors que celle-ci récupérait la bouteille qu'elle avait laissé au pied du canapé. « Bois encore ou sinon c'est moi qui va boire ! » Ella arqua un sourcil et attrapa la bouteille qu'elle lui tendait avant de tourner les talons pour la vider dans l'évier de la cuisine. « Tu as trop bu, Pho! Tu bois encore et je te fous dehors à coups de pieds dans le cul! » fit-elle en revenant dans le salon, la bouteille vide en mains. Avec ce qui venait tout juste de se passer, Ella n,avait que moins envie de s'abandonner aux plaisirs de l'alcool, d'autant plus que sa soirée en compagnie de Jed, ou du moins son réveil, lui donnait encore des haut-le-coeur rien que d'y penser. Elle ne serait pas sentie autant démunie, avec Jed ou avec Beau par exemple. Phoenix était son amie, une très bonne amie, cela va de soi, mais Ella préférait garder le contrôle de la situation; ils étaient dans l'appartement de Jackson et elle refusait d'y foutre la pagaille.

« Pourquoi t'es pas chez toi? Ça te ferait du bien, une bonne nuit de sommeil! » affirma l'adolescente avec raison. Depuis qu'elle connaissait Phoenix, elle ne l'avait vue sobre quasiment qu'en cours et encore là, il lui arrivait d'arriver complètement déchirée d'une nuit passée à faire la fête. Ella ne comprenait pas comment on pouvait arriver à faire ça sans se planter puisqu'elle était elle-même passée à deux doigts de foirer son année malgré l'étude et le sérieux dont elle avait fait preuve. Par chance, le café dans lequel travaillait Beau l'avait accueillie dans ses heures d'acalmie, alors qu'elle pouvait réviser en paix sans se faire déranger et Jed l'avait aidée avec ses maths, l'une des matières dans laquelle elle avait le plus de difficultés. Elle n'était décidément pas faite pour être une mathématicienne et encore moins une scientifique. Elle avait la chimie en horreur et elle parvenait toujours à casser quelque chose dès lors qu'elle s'approchait d'un quelconque instrument de verre. Comment réussir à passer son année si on ne parvenait même pas à comprendre ce que pouvaient bien dire les profs? Si Phoenix avait mis le double d'efforts à la maison, Ella aurait peut-être compris, mais en la connaissant bien, elle savait que ce n'était pas le cas. Cela ferait à jamais partie des mystères non résolus puisque l'adolescente ne lui poserait jamais la question.

« D'ailleurs ... Viens! » L'idée lui était venue en voyant son amie vaciller de nouveau alors qu'elle tentait de danser en suivant le rythme imposé par The Saturdays. Il n'y avait qu'une seule chose qui puisse la revigorer un peu! Tirant Phoenix par le bras en ayant le plus grand mal à ne pas rire, elle la poussa jusqu'à la salle de bain avant de la forcer à se glisser dans la douche. Sans que son amie ait sans doute pu comprendre ce qui se passait, un jet d'eau froide s'abatit sur elle en plaquant ses cheveux le long de son crâne. Jackson ne serait finalement décidément pas le seul à penser à cette solution en voyant Phoenix aussi saoule! Ça ne servait à rien de tenter de discuter avec elle et de lui dire que ça ne se faisait pas d'entrer comme ça chez les gens; elle n'aurait pas été en mesure de le comprendre. Les grands moyens! Voilà tout ce qui lui fallait!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Phoenix T. Alexander
⚡ NOUVEAU RESIDENT.
avatar
ϟ PAPERS : 37
ϟ LIVE HERE SINCE : 28/06/2011
ϟ LOOK LIKE : KathrynPrescott
ϟ CREDITS : Colorado & TUMBLR
ϟ COOL JOB : Étudiante




MessageSujet: Re: Una fiesta, me amor ? - Pho&El   Mar 26 Juil - 2:17

    « Tu as trop bu, Pho! Tu bois encore et je te fous dehors à coups de pieds dans le cul! » La jeune femme lui avait donné la bouteille d'alcool sans la moindre crainte. Quelle idiote. Elle n'avait même pas songer que, peut-être, Ella était trop rabat-joie et ne la suivrait pas dans ses délires. Elle ondulait des hanches et ne regardait même pas la belle blonde. Elle était dans sa bulle, sa transe. Il n'y eut que lorsqu'elle entendit du liquide s'écouler en grande quantitée dans l'évier et une bouteille s'y déposer qu'elle compris. Ella avait bel et bien vider sa bouteille, mais pas dans son oprganisme pour se détendre. Les égouts avaient méritées ce liquide précieux. « HEY ! » C'était écriée la rouquine frustrée de ce geste digne d'une mère surprotectrice. Elle était trop vieille pour ses conneries, elle n'avait certainement pas besoin d'une mère pour lui dicter comment agir, surtout lorsque la sienne ne l'avait jamais fait. Enfin, c'était complexe à expliquer. Elle n'avait jamais vraiment imposer de limites à Pho, mais elle lui geulait toujours dessus. Elle suprotègeait son petit frère depuis sa foutue naissance. Pho avait l'impression d'avoir été abandonnée, délaissée et elle ne supportait pas qu'on veuille s'occuper d'elle après tant d'années passées à ce qu'on se fiche d'elle et de ses problèmes et surtout ses sentiments. Sa mère geulait au lieu de parler. Elles n'avaient jamais eut une belle relation et n'en aurait jamais. C'était peut-être l'une des raisons pour laquelle elle était autant aux femmes qu'aux hommes. Elle cherchait l'affection de sa mère dont elle n'avait jamais été l'objet. « Pourquoi t'es pas chez toi? Ça te ferait du bien, une bonne nuit de sommeil! » Avait-elle ajouté alors que Phoenix avait décidé de se foutre d'elle même si elle vennait de verser près de 20 $ de précieux liquide rendant euphorique dans le lavabo. Non, elle n'était pas chez-elle. Tout simplement parce qu'elle ne s'y sentait pas comme chez-elle. Elle détestait être entre ses quatres foutus murs. C'était l'enfer la dedans, autant habité que vide. Alors elle buvait, toujours et trop. Elle aimait bien ne plus savoir qui elle était lorsqu'elle retournait en enfer. Elle buvait pour oublier, ça ne durait qu'une soirée, mais ça lui faisait du bien. Ça la gardait en vie, même si ça la détruisait à petits feux. Elle se foutait de tout et tout le monde. Elle se fichait de tous le monde. La vie n'était plus facile comme lorsqu'elle était une gamine. Ça allait peut-être passer un jours lorsqu'elle trouverait quelqu'un qui tennait réelleemnt à elle. Pour le moment, elle s'en tennait à l'autodestruction. « D'ailleurs ... Viens! » Avait-elle ajouté en la prenant par le bras. Inconsciente et dans l'ivresse, la rouquine suivit la blonde sans broncher. Elles étaient entrées dans la salle de bain et la jeune femme n'avait toujours rien compris. Une seconde Ella la repoussait puis ensuite elle voulait se la tapper dans la salle de bain. Sous la douche ? Il n'y eut que Phoenix qui passa sous la douche, malheureusement. Ella l'y avait poussée et avait ouvert le jet d'eau glacée. La sensation dans le dos de la jeune femme fut particulièrement désagréable et elle poussa un cris affreusement aigue tout en tentant de se relever et de sortir de sous la douche.

    « BORDEL MAIS TU VEUX MA MORT ? » Hurla-elle rageuse alors qu'elle dégoulinait et mettait de l'eau plein le plancher. Elle s'approcha du miroir pour essuyer le mascara qui avait couler sous ses yeux. Un beau dégat, elle avait l'air d'un beau dégat. Elle continuait d'essuyer sous ses yeux, même s'il n'y avait plus rien. Elle continuait et bientôt, on compris pourquoi. Un larme franchis sa fierté et s'écrasa sur sa joue. Phoenix fixait le fond du lavabo beaucoup trop propre. Elle n'osait plus regarder Ella. Phoenix ne pleurait pas pour une raison bien précise, mais pour une accumulation. Elle pleurait pour trop de choses toutes concentrées qui mélangées ensembles faisaient qu'elle c'était soulé la geule et avait l'air d'une parfait idiote en plus d'avoir tenter d'embrasser l'une de ses plus fidèles amies.

    « Sort, s'il te plait... » Dit-elle affreusement doucement. Sa voix tremblait, même si elle tentait de le cacher. Il n'était pas bien difficile de savoir que lorsque Ella claquerait la porte, elle fondrait en larmes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ella Nielson
⚡ NOUVEAU RESIDENT.
avatar
ϟ PAPERS : 1704
ϟ LIVE HERE SINCE : 24/05/2011
ϟ LOOK LIKE : Saoirse Ronan
ϟ CREDITS : © Psychadelya / stock icons
ϟ COOL JOB : Lycéenne. Elle peut vous l'assurer: c'est pas cool du tout!


MON POST-IT
MES VOISINS FAVORIS:



MessageSujet: Re: Una fiesta, me amor ? - Pho&El   Lun 1 Aoû - 2:19

Ella n'eut pas à attendre longtemps avant d'avoir une réaction de la part de Phoenix puisque son amie poussa un cri perçant dès lors qu'elle se retrouva sous l'eau froide. « BORDEL MAIS TU VEUX MA MORT ? » Arquant un sourcil en croisant les bras, Ella fit un pas de côté pour ouvrir l'armoire et récupérer une serviette qu'elle tendit à son amie, une expression on ne peut plus sérieuse sur le visage. « Non. je ne veux pas ta mort, je veux t'aider. » fit simplement Ella en haussant les épaules. Après tout, l'adolescente n'était pas sans savoir que Phoenix avait beaucoup de problèmes chez elle, Ella l'avait d'ailleurs remarqué en y posant les pieds quelques fois. Phoenix n'avait sans doute pas idée à quel point elles se ressemblaient sur certains points, toutes les deux, puisqu'Ella n'avait que très peu parlé de son adolescence en Angleterre. Elle en avait occulté une bonne partie, préférant ne parler que des neufs premières années de sa vie, alors qu'elle vivait encore avec son père et son grand frère. Seules quelques personnes étaient au courant et si Ella avait pu ne pas tout raconter à son tuteur, elle l'aurait fait. Or, elle n'avait pas eu le choix puisque Jackson s'était inquiété pour elle après qu'elle soit partie comme ça, sans rien dire à personne. Elle avait beaucoup de chance d'être ici, avec Jackson et elle ne remercierait jamais assez le ciel pour cette deuxième vie qu'il lui avait apporté. Phoenix était encore en pleine galère et Ella savait ce qu'elle vivait mieux que personne.

« Sors, s'il te plait... » « Non. » fit simplement Ella en voyant que son amie était au bord des larmes. Se donnant un élan, la jeune fille grimpa sur le comptoir de la salle de bain et s'y assit, les mains sur les genoux, les yeux rivés sur la silhouette de Phoenix. « Parfois, pleurer ça fait du bien. » murmura-t-elle en se mordant la lèvre. Phoenix était son amie et même si Ella aurait préféré continuer à dormir plutôt que de se voir confrontée à des problèmes pour lesquels elle n'avait aucune réponse, elle ne pouvait tout simplement pas la laisser là, comme ça, sa peine sur le coeur et son ivresse sur l'esprit. Non décidément, c'était de son devoir d'amie de rester à ses côtés et de chercher à comprendre ce qui n'allait pas. elle posa simplement une main sur le bras de Phoenix pour le serrer délicatement entre ses doigts avant de baisser les yeux. elle ne savait pas ce qu'il lui convenait de faire en pareille situation parce que la seule chose qui lui venait à l'esprit n'était pas envisageable. Comment pouvait-on conseiller à une amie de fuguer? Ella ne savait faire que ça, dans les moments où elle allait mal. Soit elle encaissait sans rien dire, soit elle fuguait. Comment pouvait-on ne serait-ce qu'espérer proposer cette idée à haute voix? « Pars. Va-t'en! Fugue! Ça a marché pour moi! » aurait-elle eu envie de dire en imaginant tous les problèmes dans lesquels son amie s'était fourrée depuis son arrivée à San Francisco. Non vraiment, elle ne pouvait pas faire ça. Ce serait pire, c'était toujours pire. Ella avait fugué parce qu'il devait en être ainsi, mais c'était sans doute différent pour Phoenix. « C'est ta mère? » demanda-t-elle en redressant finalement les yeux vers le visage ravagé par le maquillage de son amie. « Franchement, Pho! Tu pourras pas continuer à faire ça tout le temps. » ajouta-t-elle en libérant son emprise sur le bras de son amie. Elle ne pouvait pas boire pour oublier, pas à seize ans, pas plus à dix-sept, pas plus à vingt. Et pourtant, Ella avait compris, avec le bal de fin d'année, que l'alcool et la drogue lui permettaient d'oublier, à elle aussi. Or, si elle avait envie de recommencer pour se sentir un peu mieux, elle ne l'avait pas fait. Elle ne l'avait pas fait parce qu'elle ne voulait pas être un poids pour Jackson. Elle ne l'avait pas fait parce qu'elle voulait prouver à Jed qu'on pouvait s'en sortir autrement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Phoenix T. Alexander
⚡ NOUVEAU RESIDENT.
avatar
ϟ PAPERS : 37
ϟ LIVE HERE SINCE : 28/06/2011
ϟ LOOK LIKE : KathrynPrescott
ϟ CREDITS : Colorado & TUMBLR
ϟ COOL JOB : Étudiante




MessageSujet: Re: Una fiesta, me amor ? - Pho&El   Sam 6 Aoû - 4:12


    « Non. » Répondit Ella le plus simplement du monde. Si s'aurait été sa mère qui lui aurait répondu un truc du genre alors qu'elle se sentait comme de la merde, elle se serait mise à hurler, à cogner partout et et tout casser. Elle eut même cette rage envers Ella. Sa colère sourde qui serre le coeur et qui donne envie de faire des désastres. Pourtant, dès qu'elle leva ses yeux brumeux pour les poser sur la gamine assise sur le comptoir, elle se calme. Elle ne pouvait pas hurler au visage de cet ange. Elle était la perfection, la pureté, le sensibilité, tout ce que Phoenix ne serait jamais. « Parfois, pleurer ça fait du bien. » Avait-elle murmuré, le regard de la rouquine avait quitté celui de la jeune femme pour se river sur le lavabo, le fond, le trou. Là où elle aurait aimé se cacher présentement. Dans un trou, un coin sombre. Se rouler en boule et pleure, pleurer toutes les larmes de son corps et que personne ne la voit, que personne ne s'occupe, ne s'inquiète d'elle et ou essaient de la consoler. Certaines personnes pleuraient pour avoir l'attention, les bébés par exemple, les bébés comme son connard de frère. Pas Phoenix. Elle détestait pleurer, elle ne voulait pas pleurer, elle était trop orgeuilleuse. Fixée et lunatique, elle ne dit rien pendant un moment où elle semblait perdue. Puis sans crier gard, son regard se fixa sur son reflet dans le miroir et elle frotta ses joues pour chasser ses larmes.

    « Non, pas moi. Je ne pleure pas. Je suis fait de pierre. Je ne ressens rien, j'ai jamais rien ressentit et je ne ressentirais jamais rien. Je m'en fiche. De tout. De tout le monde. J'ai jamais été amoureuse et je ne le serais jamais. Les relations interpersonnelles c'est de la merde. C'est pour le faibles. J'ai pas besoin d'être aimée. Je m'en fiche. »

    Elle essayait de se convaincre elle plus que la blondinette. Cette dernière avait posé sa main sur le bras de Pho, serrant doucement son bras en signe d'affection et de soutient. C'est stupide, mais ça lui fit du bien. Sa lèvre inférieure ne tremblait plus comme elle avait tremblée durant son discours. Elle fixa la main d'Ella. Elle avait envie de poser sa main sur la sienne et de la serrer. De serrer Ella fort dans ses bras. Non. Elle chassait ses idées de sa tête. Elle n'aimait pas la jeune femme, elle ne tennait même pas à elle. Qu'elle vive ou meurt, elle n'en avait rien à faire. Elle avait seulement envie de prendre sa main pour la serrer dans ses bras, puis l'embrasser puis se la tapper. C'était les hormones et son jolis minois, rien d'autre. « C'est ta mère? » Demanda-t-elle, cassant quelque chose à l'intérieur de la demoiselle par la même occasion. Elle savait. Elle lisait en elle et la jeune rebelle n'aimait pas cela. Elle ne voulait pas que qui que ce soit sache quoi que ce soit sur son enfer. C'était à elle, privé, son calvaire et même si leurs engeulades faisaient trembler les murs et tout le huitième étage, elle ne voulait pas en parler. Elle ne voulait pas régler le problème, elle ne voulait même pas voir le problème. Elle ne voulait pas être sauvée. On ne force pas quelqu'un à être sauvé. Elle enleva sa main de sur son épaule après lui avoir lançée sa dernière réplique pour la réveiller. « Franchement, Pho! Tu pourras pas continuer à faire ça tout le temps. » Non. La ligne était occupée. Le message n'avait pas été recu, pas de boîte vocale ni qui que ce soit. Elle ne voulait pas être sauvée, elle préférait restée endormie dans son monde d'illusion et de torpeur alcoolique. Elle fixait son reflet ravagée en se disant qu'elle était moche et qu'elle s'en foutait comme de tout le reste.

    « Pourquoi est-ce que je ne pourrais pas continuer ? » Rétorqua-t-elle sur un ton légèrement agressif. Ce n'était pas vraiment une question. Du moins, elle n'attendit pas que Ella réponde. Brusquement elle c'était reculée du comptoir, croissant ses bras sur sa poitrine et fixant la jeune femme. Elle eut un rire sarcastique avant de reprendre de plus belle.

    « C'est MA vie. J'en fais ce que j'en veux. Je m'en fiche de l'avenir. J'en veux pas de boulot, ni de famille, ni d'amou, ni de gamin. Tout ça c'est de la merde. J'en veux pas. Je me fiche de tout Ella, tu comprend pas ? Tu serais pas la, je serais ailleurs. Si t'existerais pas, ça ne ferait pas de différence. T'es pas spéciale, personne ne l'est. On peut te le faire croire, mais le monde est égocentrique. À combien de filles j'ai pu dire qu'elles étaient les plus belles du monde pour me les tapper ? Je ne les compte même plus. Rien n'est fait pour rien. Personne ne fait quoi que ce soit si cela ne lui rapporte pas quelque chose au final. Ouvre tes yeux bordels. Le monde c'est de la merde, j'préfère boire pour l'oublier et ça changera jamais. » Elle c'était arrêtée à la fin de son discours. Non, elle n'avais pas dit cela tout d'un souffle et avec une voix de présidente. C'était un discourt d'ivrogne. Un discourt sombre et dépressif. Une façon triste et pessimiste de voir la vie. Une façon de se donner raison et de croire que l'alcoolisme était la meilleure solution. Oui, Pho était alcoolique même si elle en se l'avouait pas. Elle buvait, trop, à des heures pas possibles et à tous les jours sans exceptions. Sa santé allait en périr, elle ne vivrait pas très longtemps à continuer de la sorte. Elle s'en fichait sérieusement. Tous comme les gens qui fument excessivement, ce qu'elle faisait aussi, ils fument et savent qu'ils sont en train de gâcher leur santé et pourtant, il tirent sur le bout de leur cloppe et s'en fichent, se voilent la face et avalent leur précieuse fumée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Una fiesta, me amor ? - Pho&El   

Revenir en haut Aller en bas
 

Una fiesta, me amor ? - Pho&El

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
KOYD :: appartements :: Etage 8 :: Appartement de Ella-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forumactif.com | Air du temps et Société | Ados, Enfance, Famille