AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 DISNEY ♣ Notre rêve nous appartient. Ana, Priam.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité




MessageSujet: DISNEY ♣ Notre rêve nous appartient. Ana, Priam.   Mar 7 Juin - 20:25

Ana & Priam



♣️ Every breath you take.


Priam adorait les fêtes, surtout celles où on devait se déguiser. Bizarre, pour un mec surtout non ? Mais il ne savait pas pourquoi, mais il était toujours très créatif lorsqu'il s'agissait de bal costumé, et toutes ces choses là. Alors vu que le thème était : Disney, il avait décidé d'incarner le prince Eric, dans la petite sirène, parce qu'il avait toujours apprécié ce film, lorsqu'il allait chez sa cousine Alana, quand ils étaient plus jeunes. Il avait, pour cet événement, pris le soin d'acheter une bombe noir, afin de colorer ses cheveux, qui par chance, étaient pas mal longs ces temps-ci. Alors, avec soin, il s'étalait du noir sur tout le long de ses cheveux, et se regardait dans le miroir. Il était beau comme cela, mais quel changement soudain. Il se mit à rire tout seul, dans sa salle de bain. « Qu'est-ce qu'on faisait pas pour aller à un bal. » se disait-il en haussant les épaules, et en allant chercher une chemise blanche, une ceinture rouge, assez épaisse, pour être fidèle à son héro, et un jean, qui moulait ses formes masculine, noir, accompagné de chaussure de soirée tout aussi noires que son pantalon. Il opta pour enfiler une cape rouge, qu'il avait acheté à festifête auparavant, et accrocha son harnais par dessus sa ceinture. Il se mira une seconde fois dans le miroir, fier de son allure : il était prêt pour le bal.
La soirée s'annonçait prometteuse. Priam était évidemment accompagné de sa belle, Ana. La dernière fois qu'ils s'étaient vu, c'était à l'hôpital, dans les couchettes, mais non, ils n'avaient pas couché ensemble, ou presque pas... Quelle longue histoire, mais en y repensant, Priam en rigolait maintenant. Personne n'avait rien remarqué, il s'était juste fait disputer, mais ça s'est arrêté là. Ana avait décidé qu'ils se rejoindrait devant l'hôtel de ville, là où avait lieu le bal. Alors il se contenta de prendre sa voiture, et de se garer non-loin du rendez-vous. Il arriva le premier, en parfait gentleman, -il avait fait exprès de partir à l'avance, pour que ce ne soit pas elle qui attende -, et resta planté devant l'hôtel de ville. Il en voyait passer des gens. Et même que du coin de l'oeil, il avait remarqué Lena et sûrement Matthys, qui se tenaient par le bras... Quel couple pourri, se disait-il en son fort intérieur. Mais il senti alors une main, sur son bras qui l'obligea à regarder vers la personne en question : Ana. Il lui souriait. Elle était adorable dans son déguisement de princesse orientale. Il l'embrassait donc doucement, ne voulant pas lui saborder son maquillage. Il lui prit la main, et l'emmena à l'intérieur. Dedans, le décor était somptueux. De nombreuses guirlandes illuminaient l'intérieur, créant un effet de rêverie. « Je vais vous chercher un verre mademoiselle ? » proposa t-il, en lui prenant la main, et baisant celle-ci ().
Revenir en haut Aller en bas
Ana "Lys" Steevens
LYS ♌ the devil's tears
avatar
ϟ PAPERS : 481
ϟ LIVE HERE SINCE : 27/04/2011
ϟ LOOK LIKE : teresa palmer.
ϟ CREDITS : keverdeen.
ϟ COOL JOB : maniaco-dépressive.


MON POST-IT
MES VOISINS FAVORIS:



MessageSujet: Re: DISNEY ♣ Notre rêve nous appartient. Ana, Priam.   Mer 8 Juin - 13:10

Depuis que Ana avait appris pour le bal, elle n’avait pas hésité un seul instant quant à la tenue qu’elle allait entreprendre. Loin de détester les classiques de Disney, elle se disait qu’une robe de princesse, une majorité se risquerait à en porter une. Pour faire un peu plus original, elle avait troqué un costume de princesse orientale. Elle était blonde et ne voulait pas mettre une perruque. Donc, tant pis. Même si la plupart d’entre elles ont les cheveux bruns ou noirs, une nouvelle fois, elle ferait dans l’original. Le costume laissait paraître un bout de son ventre et était ouvert sur le côté du pantalon mais rien de bien provoquant non plus. La jeune femme est loin de vouloir se montrer aux yeux des autres hommes. Le seul regard qui l’intéresse réellement c’est celui du sien, de Priam en soi. Ce soir-là, elle avait passé un certain temps pour se préparer histoire de se fondre entièrement dans le décor. En plus, elle avait du organiser un petit quelque chose pour l’après. La dernière fois qu’ils ont tenté de se retrouver tous les deux, le moins que l’on puisse dire c’est que cela a été un échec total. Cette fois, donc, elle avait mis les bouchées doubles pour n’être dérangés par personne même si la conclusion de cette soirée n’était pas obligée d’être la même que la fois précédente. Une dernière fois, elle se regarde dans le miroir, souriant. Il apprécierait surement. De son côté, elle ignorait totalement comment il était habillé ce soir. Un vaillant chevalier, sans aucun doute.

Ana avait deux ou trois minutes de retard, rien de bien exceptionnel. Au loin, elle l’avait aperçu donc pour signaler sa présence, elle posa sa main contre son épaule avec un petit sourire en coin. Elle était bien heureuse de le revoir, surtout qu’elle était certaine de ne le lâcher pour rien au monde cette fois-ci. Après ces retrouvailles, ils peuvent enfin entrer à l’intérieur et découvrir à quel point cette soirée a été prise au sérieux. Le tout était vraiment magnifique, un décor digne des contes de fée. Gentleman, il lui proposa d’aller lui chercher un verre. « Oui, mais juste une seconde. » Elle prit le temps de le contempler un peu, s’habituant peu à peu à son changement de couleur de cheveux. Elle ne pourra pas nier, elle le préfère en blond. « Dis-moi que tu n’as pas pris ta foutue machine ce soir et qu’on est assuré d’être tranquille. » Vaut mieux prévenir que guérir non ?

______________________
✗ So I won't let you close enough to hurt me.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité




MessageSujet: Re: DISNEY ♣ Notre rêve nous appartient. Ana, Priam.   Mer 8 Juin - 17:51


Avant de pouvoir aller chercher un verre pour sa compagne, et lui, Ana lui retint le bras. « Dis-moi que tu n’as pas pris ta foutue machine ce soir et qu’on est assuré d’être tranquille. » suppliait-elle, ce qui fit rire Priam. Il passait une main sur la hanche de sa copine « Pourquoi ? Tu en auras sûrement marre de moi toute une soirée. » soufflait-il en lui donnant un baiser sur ses lèvres, doucement. Priam n'était pas du genre à rouler un énorme patin à sa copine devant plein de monde. Il était toujours un peu réservé quand il était avec d'autres personnes autour de lui. Il n'aimait pas non plus voir un couple se rouler de grosses pelles devant lui, alors, il ne voyait pas pourquoi il en ferrait autant. « Je suis obligé de l'avoir sur moi, au cas où il y a une énorme urgence, mais... Il y a cinq pourcent de chance qu'il émette un bip, parce que je suis en repos pour trois jours là. » assurait-il, en souriant amusé. « Et puis, je compte bien me rattraper, ce soir. » ajoutait-il avec un clin d'oeil. Il lui refit un dernier petit baiser, puis laissa quelques minutes Ana, qui elle le suivait des yeux. Il alla au bar, et demanda deux coupes de champagne. Après tout, il fallait bien qu'ils fêtent leur première soirée en amoureux non ? Il tourna la tête, et croisa le regard de Lena. Et bien, à croire que le hasard faisait bien les choses. « Bonne soirée avec ton Matthys. » soufflait-il entre ses dents, accentuant bien sur le « TON Matthys. » elle esquissa un petit sourire dragueur, du genre, « C'est pas parce que je sors avec lui que tu ne m'intéresses plus. » Elle portait à ses lèvres sa coupe de champagne, silencieuse, et semblait aussi victorieuse. Mais victorieuse de quoi ? Puis il retourna la tête, vers le lieu où se trouvait Ana, voyant un jeune homme qui l'avait déjà accaparé. « bordel, ils ont quoi ce soir ? Tous en rûte ou quoi ? » se demandait-il, peu confiant. Il revenait alors sur ses pas, donnant la coupe à Ana. « Pardon, mais je reprends ma cavalière, j'aimerais être seul avec elle. » disait-il à l'autre mec sur un ton froid, ne cherchant même pas à savoir qui c'était. (Matthys, of course).
« Tu ne m'en veux pas trop alors pour la dernière fois ? » demandait Priam, tandis que cette question-ci lui brûlait là langue. Il est vrai que depuis qu'il avait du retourner au travail, il s'était toujours posé cette question. Si elle l'avait mal pris ou non, et puis, vu qu'elle était bipolaire, elle aurait pu se vexer pour ça. Il pouvait le comprendre. Mais elle devait penser aussi que les médecins étaient des gros porcs, surtout après qu'elle ait vu Henry, rentrer dans les couchettes avec cette infirmière. « Et Henry s'excuse, au cas où il t'aurait, gênée, ou choquée. » décida t-il de dire. Avant de porter la coupe de champagne à ses lèvres, Priam caressa la joue de la demoiselle, et chuchota. « A notre première soirée mon ange, et je t'assure qu'elle n'est pas prête de se terminer. » assurait-il d'un ton certain, en « tapant » sa coupe contre celle de sa petite-amie, alors qu'ils s'embrassèrent. C'était l'amour du premier jour, le grand Amour.
Revenir en haut Aller en bas
Ana "Lys" Steevens
LYS ♌ the devil's tears
avatar
ϟ PAPERS : 481
ϟ LIVE HERE SINCE : 27/04/2011
ϟ LOOK LIKE : teresa palmer.
ϟ CREDITS : keverdeen.
ϟ COOL JOB : maniaco-dépressive.


MON POST-IT
MES VOISINS FAVORIS:



MessageSujet: Re: DISNEY ♣ Notre rêve nous appartient. Ana, Priam.   Mer 8 Juin - 19:59

Ana ne tenait pas à ce que la scène de l’autre fois recommence. D’accord, il avait abandonné l’idée de répondre aux appels de son appareil, préférant passer du temps avec la jeune femme ; mais cette fois-ci, s’il sonne, c’est elle qui s’en occupera. Il a beau la rassurer ou bien lui dire qu’elle en aura assez de lui pour toute une soirée, rien ne la fera changer d’avis ; pas même une foutue urgence alors que là, c’est une toute urgence à laquelle il aura à faire. Un autre baiser, simple, loin des clichés des jeunes amoureux qui passent leur temps à se bécoter. Baisers qui seraient la réplique même d’un film pour adultes. Ces choses-là sont en privée. Ana et Priam en sont les principaux témoins non ? « Oui, mais je ne veux pas l’entendre sonner parce que ce soir, c’est toi et moi, pas les autres, pas une sonnerie, pas même un appel. Et cette fois-ci, tu pourras m’embrasser autant que tu veux, ça ne fonctionnera pas, d’accord ? Arrête aussi de croire que j’en aurais assez de toi pour une soirée. Je dirais d’ailleurs que ce n’est pas suffisant. » Un petit sourire en coin, fière de ses paroles, elle passe rapide son visage dans son cou, y dépose un léger baiser et lui prend la main, rentrant avec lui dans la salle qui se trouve être parfaitement bien décorée pour l’occasion. Ils vivent un rêve, en plus de celui qu’elle vit au quotidien avec lui. Il espérait se rattraper ? Oh tiens, elle aussi. Puis, il lui en devait une comme elle lui a signalé la fois dernière. Pas question de le laisser s’en aller sans récupérer ce qu’il lui devait ; et sur ce coup-là, ce serait mal connaître la jeune femme que de croire qu’elle abandonnerait aussi tôt. Derechef, il alla leur chercher quelque chose à boire histoire de bien commencer la soirée. Seule au milieu d’un endroit qu’elle ne connait guère, elle le suit du regard, histoire de ne pas avoir de mauvaises surprises. Personne ne sait ce qui peut se passer dans une soirée pareille ou bien qui l’on pourrait rencontrer. D’ailleurs, à peine a-t-elle détourné le regard qu’elle le voit entrain de discuter avec une charmante brune qu’elle reconnaîtrait parmi tant d’autres. L’espace d’un instant, elle se sentait prête à faire acte de présence mais trop tard, quelqu’un était déjà à ses côtés. Elle tourna la tête, remarqua qu’il s’agissait tout simplement de Matthys. Ils sont de mèches ou quoi ? « Tiens, Matthys, qu’est-ce que tu fais ici ? » « J’ai été invité, tout comme toi on dirait. » « Effectivement, mais … » Ana n’aura pas eu le temps de terminer que déjà, Priam refait son apparition, demandant poliment à Matthys de déguerpir rapidement. Il ne répondit rien, obéissant presque à cet ordre glacial qu’il avait formulé. Fronçant les sourcils, elle avait bien des questions à lui poser. Mais de toute évidence, ce serait pour plus tard, mais pas trop non plus. Ana n’aime pas que les choses trainent. Son franc parler ne supporte pas l’attente. Impatiente, probablement.

Verre à la main, il lui demande si elle lui en veut pour l’autre fois. Celle où ils se sont embrassés et qu’ils ont été interrompu ou bien dans ce dortoir où ils ont été interrompu alors qu’ils venaient tout juste de commencer à voir un autre horizon. Elle fit mine de réfléchir, un peu surprise qu’il en vienne à lui poser cette question. « Oui, non, peut-être … » Elle attrapa doucement son haut, le colla presque contre elle et reprit en chuchotant. « Puisque je t’ai pour toute la soirée, j’imagine que non. Autrement, je sais que tu trouveras un moyen de changer la donne. Disons que je t’en veux, que tu dois encore faire tes preuves, etc. » Elle colla ensuite ses lèvres contre son oreille. « Détail important ; tu as des mains très douces. » Sous-entendu : il peut continuer de la toucher comme il la fait quand il le souhaite. Elle se détacha peu à peu de lui, reprit un air tout à fait commun et sirota un peu de son verra après avoir trinqué avec Priam. Evidemment que la soirée n’était pas terminée, elle ne faisait que commencer et annonçait pas mal de surprises aussi. « Je peux te demander ce qu’elle te voulait ? » Après avoir réchauffé l’ambiance, il faut bien aborder les sujets qui fâchent. Jalouse, oui, certainement. Possessive aussi. Pas question de partager Priam avec qui que ce soit, encore moins avec une femme comme Lena qui reste aussi belle qu’attirante.


______________________
✗ So I won't let you close enough to hurt me.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité




MessageSujet: Re: DISNEY ♣ Notre rêve nous appartient. Ana, Priam.   Mer 8 Juin - 21:02


« Détail important ; tu as des mains très douces. » Elle prenait maintenant son petit air coquin. Si elle continuait comme ça, Priam les voyait bien ne pas finir la soirée, et rentrer chez eux à vingt-deux heures pour se bécoter toute la nuit. Mais justement, elle le préparait peut-être psychologiquement pour la nuit qu'ils passeront. En fin de compte, cette nuit sera leur nuit de noce, et cette fête était leur mariage, se disait-il intérieurement, amusé par cette idée. De toute façon, il adorait quand une fille lui disait des choses comme cela, parce qu'après, il s'imaginait la scène : et en ce moment même, il avait hâte que le temps passe vite, pour passer aux choses suivantes, et pouvoir rester dans le même lit que sa copine, toute sa vie s'il le fallait. Car il le savait très bien : se donner corps et âme à la personne qu'on aimait, était la meilleure sensation qu'il n'avait jamais eu dans sa vie.
« Je peux te demander ce qu’elle te voulait ? » demandait-elle alors. Priam ne savait pas tellement si Ana l'avait vu, parler quelques secondes avec Lena, et il espérait secrètement qu'il n'ait pas à en parler, tout du moins, ce soir. Car c'était leur soirée, et non celle de son ex-petite amie. « C'était Lena, elle me souhaitait juste une agréable soirée en ta compagnie. » disait-il machinalement. Ben quoi ? Il lui avait dit qu'elle devait bien s'amuser avec son copain, elle en avait donc fait de même. « Après je suis revenu te voir. C'était Matthys le garçon avec toi non ? Il sort avec Lena je crois. » ajoutait-il, en ne se rappelant plus que Matthys était en fin de compte l'ex d'Ana. A croire que l'ex d'Ana et lui-même avaient les mêmes goûts au niveau des filles, ce qui le perturbait un peu. Priam n'était pas vraiment jaloux, en soi. Il faisait confiance aux filles avec qui il sortait, mais il se doutait qu'Ana serait un jour ou l'autre, jalouse de son ex. Parce que Lena faisait tout pour qu'il lui revienne. Ce qu'il préférait cacher pour le moment, car il ne voulait pas gâcher cette soirée, de un, et de deux, il ne voulait pas qu'Ana s'inquiète. Il gérait la situation depuis qu'elle était entrée dans sa vie. Il avait casser avec Lena pour elle, et il pouvait bien rester distant avec son ex non ? « Tu n'as aucun soucis à te faire ma belle, et j'ai pas envie d'en parler ce soir, parce que c'est notre soirée non ? » soufflait-il, alors qu'il la collait de nouveau à lui, en enroulant son bras libre autour de la taille de sa cavalière. « Et c'est pour toi que j'ai le béguin, et c'est avec toi que je serai cette nuit, alors.. » disait-il, tentant de la rassurer, jusqu'au moment, où il entendit une voix familière derrière son dos. « Priam le beau goooosss ! » disait Tim, le meilleur ami de Priam, amusé. Le blond se décolla de sa cavalière, et regardait Tim, en lui serrant la main, et en le prenant amicalement dans ses bras. «  ça va mon pote? […] Oh, c'est Ana, ma petite amie, mais je t'en ai déjà parlé. » disait Priam en présentant la blondinette. « Ana, Tim, mon meilleur ami. » continuait-il sur sa lancée. Ils bavardèrent un peu tous les trois, et la cavalière de Tim arriva à son tour, tous les quatres enchantée de faire sa connaissance. Puis, Priam senti alors une main qui se faufilait dans la poche de derrière, de son pantalon. C'était Ana, qui continuait ses sous-entendus en caressant doucement le joli fessier du jeune homme. La soirée risquait d'être vraiment vraiment, la meilleure de tous les temps.
Revenir en haut Aller en bas
Ana "Lys" Steevens
LYS ♌ the devil's tears
avatar
ϟ PAPERS : 481
ϟ LIVE HERE SINCE : 27/04/2011
ϟ LOOK LIKE : teresa palmer.
ϟ CREDITS : keverdeen.
ϟ COOL JOB : maniaco-dépressive.


MON POST-IT
MES VOISINS FAVORIS:



MessageSujet: Re: DISNEY ♣ Notre rêve nous appartient. Ana, Priam.   Jeu 9 Juin - 14:04

Cette soirée était la leur, et la première complète en plus de ça. Il faut bien avouer que leurs derniers moments se sont terminés en eau de boudin et Ana le regrettait un peu. Dans les bras de Priam, elle se sentait comme protégée, loin de penser à cette maladie qui peut la ronger tout le reste de sa vie et la dévorer à n’importe quel instant. Il suffit d’une fois, d’un oubli, d’un rien pour qu’elle ne soit plus elle-même. Trop euphorique, pas assez, en colère ou non, cela comportait un certain degré de risques. Loin de se dire que cette histoire peut se terminer pour un rien, elle profite de chaque seconde comme s’il s’agissait de la dernière. Enfin, elle est loin d’espérer que ce soit justement, la dernière seconde. Il n’empêche qu’elle fait toujours preuve de méfiance vis-à-vis de cette jolie brune qui semble traîner avec son ex à elle. Comme quoi, le hasard fait bien les choses, réunit les gens et un mélange peut faire des choses vraiment très étranges. Sous les mots rassurants du jeune homme, elle acquiesce doucement, en faisant la moue. « Matthys est quelqu’un avec qui je suis sortie avant mon entrée à l’hôpital. » Au moins, les choses étaient dites. Maintenant, il savait au moins de quoi il en retournait. N’empêche que la situation lui paraît quelque peu étrange, loin de se douter quand même qu’il s’agit d’un complot sans aucun autre but que de les blesser l’un comme l’autre. Rapidement, il lui présenta quelqu’un qu’elle ne connait que trop bien. Gênée, elle reprend peu à peu ses esprits, serre la main de ce Tim et fait comme si de rien n’était. Il n’était pas nécessaire que Priam soit au courant de tout non plus. Ils sont ensemble depuis trop peu de temps pour qu’elle se permette de lui révéler deux ou trois petites choses sur son passé amoureux. Déjà, Matthys. Le reste, ce serait pour plus tard avec un peu de chance. Ou bien jamais, au choix. « Enchantée Tim." Un sourire et elle les laissa parler ensemble, faisant preuve d’une politesse sans faille. Que Priam la présente comme sa petite amie est touchant. Quand elle s’était retrouvée dans cette chambre d’hôpital, jamais elle ne se serait doutée qu’elle sortirait avec un petit curieux un mois après. Une quatrième personne arriva, la cavalière du meilleur ami de Priam. Une jolie femme, comme à chaque fois qu’elle avait eu l’occasion de le croiser dans l’immeuble. Roulant des yeux, elle décidait de s’occuper autrement en passant une main discrète sur les jolies fesses de Priam, se fichant que quelqu’un s’en aperçoive. Il était sien, elle seule avait le droit de le toucher et d’une certaine manière, elle marquait son territoire. Continuant de sourire, elle jeta un œil vers la piste de danse où Matthys et Lena se prenaient déjà dans les bras de chacun, dansant langoureusement. « Vous voulez bien m’excuser, j’aimerais danser avec mon cavalier un peu. » Elle prit la main de Priam, l’emmena sur la piste et l’enlaça doucement pour ensuite suivre le rythme de la musique. « Alors, comment tu envisages la soirée ? » Une main quitta son épaule pour se faufiler dans une délicate caresse sur son torse. Intérieurement, elle s’amusait bien de la situation, en profitant aussi pour le toucher encore et encore.

______________________
✗ So I won't let you close enough to hurt me.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité




MessageSujet: Re: DISNEY ♣ Notre rêve nous appartient. Ana, Priam.   Jeu 9 Juin - 21:21


Leur conversation dura bien dix bonnes minutes, puis, Ana, qui devait s'ennuyer certainement, las de caresser le postérieur de son copain, fit d'un seul coup.  « Vous voulez bien m’excuser, j’aimerais danser avec mon cavalier un peu. » Alors elle lui prit la main, et l'emmena sur la piste de danse. Et elle n'avait pas perdu les bonnes vieilles habitudes, car elle continuait son petit jeu de séduction, et elle y prenait un malin plaisir. Alors qu'il avait enlacé la demoiselle par la taille, elle lui demandait d'un petit air coquin « Alors, comment tu envisages la soirée ? », et elle laissa une main, caresser le torse du jeune homme doucement. Dès qu'elle avait commencer ses infimes caresses, lui en avait profité pour descendre ses mains un peu plus bas sur le charmant postérieur de la blonde, avec un sourire amusé. Il la collait au maximum qu'il le pouvait, contre lui puis lui donnait un bisou dans le cou, en lui répondant, chuchotant dans son oreille à sa question. « Et bien, on va continuer de danser un peu, on va parler quelques minutes avec nos amis, puis ensuite je t'emmènerai chez moi... » disait-il tout doucement, prenant bien le soin de marquer une pause. « Et puis, je t'embrasserai, et je t'emmènerai par la suite dans ma chambre, pour que je puisse défaire tout ce qu'il y a de trop sur toi. Je te déposerai sur mon lit, et caresserait ta peau, et on continuera, encore, et encore, jusqu'à l'aube. Et par chance, mon bippeur restera fermé, et ne sonnera pas, nous serons tranquille. » racontait-il, tout en gardant ses lèvres près des oreilles d'Ana. Il disait ça d'une petite voix coquine, et virile à la fois, ce qui l'amusait. Parce qu'il voyait bien le jeu de la demoiselle, qui le chauffait discrètement, alors pourquoi ne pouvait-il pas en faire de même.
Ses mains caressant toujours le bas du dos de la blondinette, et la câlinant doucement, il reprit. « J'espère que cela te convient... Et ne t'inquiètes pas que je me rattraperai cette nuit, car ce sera tout simplement magique. » assurait-il, en remontant doucement ses mains dans son dos, puis les rabaissant. A la fin de cette danse, ils s'arrêtèrent, tout sourire, puis il portait ses mains au visage de la jeune femme, et l'embrassait doucement. C'était comme s'il devenait encore plus accroc, à chaque fois qu'il déposait ses lèvres sur les siennes. Comme si Ana était sa drogue. La sœur du jeune homme était peut-être accroc aux drogues dures, mais lui il était tout simplement, en train de devenir dépendant de cette blondinette, qui l'avait changé deux mois auparavant, lors de leur toute première rencontre, dans la chambre d'hôpital d'Ana.
« Veux-tu un autre verre ? Un peu plus fort ? » demandait-il, toujours avec son petit sourire amusé. Et encore une fois, le jeune homme entendit quelqu'un qui l'interpellait, une voix féminine. « PRIAAAM ! Mon dieu, je t'avais pas reconnu avec tes cheveux noirs ! » s'écriait Willy, une très bonne amie de Priam. Il l'enlaça amicalement. « Je sais, c'est moins beau que les cheveux blonds, mais j'voulais tester ! […] Au faite, c'est Ana, et Ana voici Willy, une très bonne amie à moi !  » disait-il en les présentant. Et voilà, c'était reparti pour une conversation qui allait paraître longue, très longue pour Ana. A moins qu'elle ne trouve quelque chose de plus intéressant à faire.
Revenir en haut Aller en bas
Ana "Lys" Steevens
LYS ♌ the devil's tears
avatar
ϟ PAPERS : 481
ϟ LIVE HERE SINCE : 27/04/2011
ϟ LOOK LIKE : teresa palmer.
ϟ CREDITS : keverdeen.
ϟ COOL JOB : maniaco-dépressive.


MON POST-IT
MES VOISINS FAVORIS:



MessageSujet: Re: DISNEY ♣ Notre rêve nous appartient. Ana, Priam.   Jeu 9 Juin - 21:53

L’objectif de la soirée n’était pas non plus de rendre fou Priam. En réalité, elle était entrain de devenir folle par cette sorte de barrière qu’imposait une fête pareille. Elle ne pouvait pas le toucher selon son envie, ni même de l’embrasser avec une passion certaine. Au lieu de ça, donc, elle se permet quelques gestes aguicheurs pour lui faire comprendre qu’elle ne s’en tiendra pas seulement à quelques discussions, une danse ou deux, un bon verre de champagne, des baisers dans le cou, des mains qui se posent un peu plus bas que le bas de son dos et d’autres choses. Non, elle le voulait pour elle, dans un endroit beaucoup plus confiné qu’une chambre d’interne dans un hôpital et loin de personnes ou d’appareils qui seraient entrain à les interrompre. Plus qu’une attirance physique, elle l’aimait. Trop et sûrement pas assez à la fois. Chaque baiser devient une nouvelle tentation, chaque mot fait battre son cœur un peu plus fort. La jeune femme est sur un petit nuage, loin de se prêter à un abandon. Cette Lena allait en baver si elle voulait le récupérer parce que de toute évidence, elle n’était pas prête à le laisser tomber. Et de son côté, il avait aussi intérêt à s’accrocher parce que pour ne pas le perdre, elle est capable de faire de nombreuses folies. Les apparences sont parfois trompeuses ; Ana n’est pas une exception. Durant leur première danse, elle se fait aguicheuse, lui demandant par la même occasion comment il voyait le reste de la soirée. Si ce sont par des gestes qu’elle essaie de le faire succomber, lui, ce sont par des mots qu’il y parvient. Il lui suffirait de poser une main contre sa poitrine pour se rendre compte d’à quel point un simple murmure en accélère les battements et combien la possibilité d’une autre soirée, rien qu’à deux, lui donnait envie de s’échapper maintenant. Sourire en coin, elle glissa son visage dans son cou, y déposant par la même occasion un bref baiser. « Une optique de fin de soirée qui me plait beaucoup. » Beaucoup, c’est un euphémisme. Ce serait presque trop parfait pour être vrai. Ana n’a pas eu beaucoup d’expériences dans sa vie amoureuse. Le premier amour, Matthys, lui a permis de connaître toutes les premières fois. Alors même si elle a un peu gâché cette première histoire, elle n’a pas envie de reproduire les mêmes erreurs avec Priam. Certes, elle avait beaucoup regretté d’avoir quitté Matthys sans aucune justification si ce n’est la peur de lui faire du mal. Cette fois, il lui semble qu’elle est beaucoup trop accro pour se défaire aussi rapidement. Après, personne ne peut savoir à l’avance ce qui passera dans quelques jours, quelques mois, voire quelques années. Perspective qui lui fait peur quand elle y pense un peu trop longtemps.

La musique s’arrête, leur danse prend fin mais les petites attentions sont toujours présentes. Un baiser discret est une nouvelle fois échangé. En public, elle n’aime pas trop être expressive. Par contre, ailleurs, il n’y a pas trop de soucis de ce côté-là. « Tu veux me saouler ? Le premier verre était déjà bien suffisant, je te rassure. » L’alcool n’a jamais été le bon mélange avec les cachets qu’elle prend. Les réactions, connues par la plupart des médecins, doivent être gérées avec beaucoup de délicatesse. Honnêtement, elle n’avait pas envie de devoir y faire face. De toute manière, ils n’auront pas le temps de bavarder davantage que déjà, ils sont interrompus de nouveau par ce qui semble être une amie de son tendre petit ami. Elle la salua, la pris dans ses bras cette fois-ci et finis aussi par lui faire la bise. C’est une fille, beaucoup moins gênant donc. Son rapport avec les femmes n’a jamais été un problème d’ailleurs. Si Priam savait ce qu’il lui est arrivé de faire avec Maryan, sa colocataire, il en deviendrait probablement fou. Ils parlèrent ensemble de tout et de rien. De cette fête surtout. Ana complimenta la prétendue Willy sur son costume de princesse qui lui allait merveille. En attendant, cette dernière lui demanda une petite danse du ventre ; en accord avec son déguisement. Sourire en coin, elle obtempéra sans aucune timidité. Bon, d’accord, elle avait encore quelques cours à prendre mais elle se débrouillait plutôt pas mal. Toutes les deux partirent dans un petit éclat de rire et juste après ça, elle jeta un coup d’œil à Priam. Finalement, son envie de l’embrasser, de le toucher, le caresser ne s’était pas évanoui avec les minutes qui viennent tout juste de passer. « Je suis navrée, mais le champagne m’a donné envie d’aller aux toilettes. » Un nouvel éclat de rire et tandis qu’elle embrasse doucement sur la joue, elle explicite clairement un souhait, espérant qu’il comprendrait. « Quand tu auras fini, tu pourras toujours me rejoindre. » Et même s’il n’a pas terminé, il peut toujours mettre un terme à cette conversation pour rejoindre sa tendre danseuse orientale prête à lui faire une démonstration de danse du ventre en privée. Rien que pour lui.

______________________
✗ So I won't let you close enough to hurt me.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité




MessageSujet: Re: DISNEY ♣ Notre rêve nous appartient. Ana, Priam.   Ven 10 Juin - 13:22


Ana, qui s'ennuyait toujours affreusement, car manque de pot, elle ne connaissait pas vraiment les amis de Priam, dit alors, d'une petite voix enjouée. « Je suis navrée, mais le champagne m’a donné envie d’aller aux toilettes. » et dans un murmure amusé, elle ajouta près de l'oreille de Priam « Quand tu auras fini, tu pourras toujours me rejoindre. » Il se retenait de rire, mais la jeune femme était on ne peut plus sérieuse. Elle se dirigeait donc vers les toilettes, se retournant parfois pour sourire à son prince charmant – ce qui est le cas de le dire ! - Il restait donc encore quelques minutes avec Willy, puis la laissa aller danser avec son cavalier. Il lui fit donc une énorme bise sur la joue, et parti en direction des toilettes, l'air décontracté : il avait plus que hâte de rejoindre sa belle, pour voir quelle surprise elle allait lui offrir. Il essayait aussi de passer inaperçu, afin que personne ne vienne lui parler. Il en connaissait du beau monde, et c'était pour cela qu'il marchait d'un pas pressé. Arrivé vers les toilettes, il allait pour entrer en douce dans celles des femmes, lorsqu'une jeune brunette ouvrit la porte avant lui, ayant failli le bousculer. « Oh pardon ! » s'excusait-elle, en relevant la tête. La jeune femme n'était autre que Lena, encore une fois. Il avait l'impression de tout le temps la voir, comme si parfois elle en faisait exprès de se mettre face à lui, et de lui dire « Salut, m'oublie pas car je serai toujours là pour me montrer, au cas où mon visage s'effacerait dans ta tête. » elle lui souriait, d'un petit air dragueur. « C'est les toilettes des filles Priam, tu veux peut-être qu'on y rentre à deux ? » soufflait-elle en se mordillant la lèvre. Il roulait des yeux, en disant juste. « Je me suis trompée de chiotte Lena, retourne avec Matthys » répondit-il, en chuchotant, pour que personne ne les entende. Elle riait, puis caressa une seconde le torse de Priam, avant de partir. Il soupira, allant tout compte fait dans les toilettes des mecs. Il se doutait très bien qu'Ana était dans celles des femmes, mais Lena venait d'en sortir, et il savait que son ex l'espionnait, et qu'elle savait très bien pourquoi il irait dans les toilettes des femmes. Il ne voulait pas la blesser encore une fois. Mais c'est en allant se laver les mains, qu'il senti deux mains, caressant son torse par l'arrière. Quelqu'un était lové contre lui, et il reconnaissait l'odeur. Il reconnaissait l'odeur de sa petite amie. Elle le tirait alors dans les toilettes, fermant la porte à clé, avec un petit sourire amusé, et dragueur. « Madame s'ennuyait de moi alors ? » soufflait-il enfin, alors qu'il venait à la rencontre de ses lèvres, avec les siennes. Ce n'était plus un doux baiser qu'il lui offrait, comme ceux qu'ils se faisaient en public, mais un baiser remplie de fougue et de passion. Tellement qu'il était fort qu'Ana avait du se coller contre la paroi des toilettes. « Il est vrai que cette activité est beaucoup mieux, en plus je suis meilleur à ça qu'en danse. » avouait-il en souriant, alors que ses mains se firent baladeuse sur le corps de la jeune demoiselle. Ils s'embrassèrent encore, avec plein de passion et d'envie. Priam passait le ventre de la jeune femme, que son tee-shirt oriental laissait entrevoir. Puis il remontait doucement ses mains, tout en continuant les baisers. Ana était bloquée entre le mur et le jeune homme, et n'avait pas l'air de se plaindre : il l'avait promis, il se rattraperai, et en beauté !
Revenir en haut Aller en bas
Ana "Lys" Steevens
LYS ♌ the devil's tears
avatar
ϟ PAPERS : 481
ϟ LIVE HERE SINCE : 27/04/2011
ϟ LOOK LIKE : teresa palmer.
ϟ CREDITS : keverdeen.
ϟ COOL JOB : maniaco-dépressive.


MON POST-IT
MES VOISINS FAVORIS:



MessageSujet: Re: DISNEY ♣ Notre rêve nous appartient. Ana, Priam.   Ven 10 Juin - 14:58

Continuant son petit jeu, elle faisait preuve d’une certaine assurance aussi. Depuis qu’elle était sortie de l’hôpital, elle avait du sortir avec deux voire trois hommes, mais pas un de plus. En plus, elle ne se prêtait pas à ce genre de jeu. Disons que là, plus le temps passe, plus la tentation d’assouvir enfin cette envie partagée est présente. Alors ce petit chuchotement ressemblait davantage à une invitation qu’à une remarque comme les autres. Intelligent, Priam allait probablement comprendre qu’il avait plutôt à ramener ses jolies petites fesses s’il ne veut pas avoir à faire avec la sadique Ana. Enfin, d’une certaine manière, elle l’est déjà un peu maintenant. Elle fit d’abord un tour dans les toilettes des femmes pour se rafraîchir, avant de le quitter, jetant un coup d’œil discrètement dans celui des hommes qui étaient vides. Ca tombe bien, c’est justement ici qu’elle attendrait Priam. Cinq minutes plus tard, la porte s’ouvre et laisse entrevoir une tête autrefois blonde, maintenant noire ou brune foncée. Peu importe, elle resta quelques secondes de plus cachée derrière une porte avant de s’avancer, passant ses bras sur ton torse le caressant par la même occasion et déposant aussi un baiser contre sa nuque. Ana, ensuite, tire sur son bras pour le mener dans une toilette. « Si je m’ennuyais ? Tu n’as pas idée. » Rapidement, la jeune femme se retrouva plaquée contre la paroi, abreuvant chaque baiser de Priam. Plus passionnels cette fois-ci, elle s’en délectait comme si depuis le début de la soirée, elle n’attendait que ce moment là. Peut-être qu’ils auraient dû s’abstenir de venir et se prendre une soirée rien que tous les deux. Dans le fond, le programme aurait été le même. « Il est vrai que cette activité est beaucoup mieux, en plus je suis meilleur à ça qu'en danse. » Elle souriait, passait ses mains sur toutes les zones possibles et imaginables avant de relever la tête vers lui. « Tu penses que tu es bon ? Je ne sais pas moi … » Si elle était entrain de le chercher ? Plutôt deux fois qu’une. Elle retourna l’embrasser, le poussant doucement pour que ce soit lui que se retrouve cette fois contre la paroi. Elle leva ses bras en l’air, pas trop pour qu’on évite de les voir de l’extérieur. De cette manière, il n’avait aucun moyen de la toucher. Elle non plus, mais elle ne s’en plaignait pas encore. « Et moi, je t’ai manqué ? » Ana prenait cette petite voix enjôleuse qui avait pour unique but de le rendre fou. Finalement, elle lui lâcha les mains mais son regard voulait bien dire que pour l’instant, il ne pouvait pas la toucher. Seule elle y était autorisée. De son doigt, elle passa dans son cou, au creux de son torse et arriva jusqu’à son bas du ventre où elle s’arrêta un instant avant de remonter. Ensuite, elle se colla un peu plus contre lui, souffla légèrement contre son cou, mordillant son oreille sans chercher à lui faire du mal. « Voilà ce que je te propose. Soit, je profite de toi ici et maintenant, soit tu trouves le moyen de nous amener quelque part, un endroit plus discret et je te promets de ne pas te lâcher de la nuit soit on fait les deux. Et dans tous les cas, je prends. » Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il avait le choix. En même temps, elle n’allait pas passer à côté d’une occasion comme celle-ci. Pouvoir profiter un peu du corps d’apollon de son petit ami, de ses caresses, de ses baisers. Le paradis elle voulait l’atteindre avec lui ce soir, semble-t-il.

______________________
✗ So I won't let you close enough to hurt me.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité




MessageSujet: Re: DISNEY ♣ Notre rêve nous appartient. Ana, Priam.   Ven 10 Juin - 18:09


Les toilettes n'étaient pas le meilleur endroit pour avoir des rapports sexuels, c'était sûr. Mais qui n'avait jamais rêver de partager des moments intimes avec son copain, ou sa copine, dans des endroits un peu farfelu ? Personne. Tout le monde aimait ce sentiment d'aventure, de faire des choses qui n'était pas très catholique dans un endroit public. Il y avait toujours cette peur de se faire entendre, ou bien tout simplement de se faire prendre. Mais à chaque fois, c'était un joli souvenir qu'il en restait, la plupart du temps, dans la tête de ces personnes qui testaient ce genre d'aventure. Et Priam, qui avait promis à sa bien aimée de se rattraper... Alors ils s'étaient embrassés comme jamais, puis elle aussi, avait eu cette envie de le coller contre la paroi des toilettes, caressant chaque parcelle de son corps, ce qui avait le don de le faire frissonner. Si Ana avait été n'importe quelle fille, il n'aurait pas eu ces frissons là. Mais il considérait Ana comme la femme de ses rêves. Il avait déjà été autant amoureux une seule fois dans sa vie : dans ses débuts avec Lena. Mais cette sensation le ravivait, et le faisait sourire. Ça faisait du bien d'aimer et de se sentir aimer dans ces moments là. « Ces dix minutes sans toi... étaient presque invivables ! » soufflait-il alors, répondant à sa question, de savoir, si elle lui avait manqué. Et le pire dans toute cette histoire, c'était qu'il était sincère. Depuis qu'il avait repris le contact avec la jeune blondinette, il avait beaucoup de mal à ne plus penser à elle. Mais ça le relaxait de pouvoir se dire en lui, qu'il avait quelqu'un, même s'ils ne savaient pas où toute cette histoire les mènerait, qu'il aimait, et qu'il chérissait de tout son être. Il voulait être l'homme parfait, pour elle. Et c'était ce qu'il voulait lui transmettre comme message, à travers ses petites caresses. Alors qu'elle était en plein dans son jeu de séduction, elle portait ses doigts sur le cou du jeune homme, puis descendait progressivement jusqu'au bas du ventre de celui-ci. Il frissonnait à nouveau face à ce contact, et du fait qu'elle n'arrêtait pas de le séduire. Il était déjà charmé par la beauté fatale de cette femme. Puis elle lui proposait trois choix. Ils avaient déjà bien entamé la chose pour s'arrêter juste maintenant, enfin, ils avaient très bien commencé, alors une petite idée lui vint à l'esprit. « On pourrait commencer ici, puis finir à la maison. » lui soufflait-il alors qu'il la regardait dans le fond de ses yeux bleus, à quelques millimètres de sa bouche, d'un petit air dragueur. Il n'avait pas envie de la décoller d'elle, et de prendre leur voiture, pour ensuite aller chez eux, non, il voulait encore sentir sa présence à ses côtés, et ne pas partir tout de suite. Elle haussait la tête, cela n'avait pas l'air de la déranger, au contraire, elle en souriait même, d'un petit air coquin. Alors il passait doucement ses mains sous le haut de la jeune femme, profitant pour lui ôter son vêtement, évitant de le mettre dans les chiottes -- redécouvrant une nouvelle fois le haut du corps de la demoiselle. Le fait de la voir torse nue, lui rappelait leur petite aventure dans la couchette, et il en souriait amusé. Il vint la recoller à lui, l'embrassant à nouveau avec cette ardeur, qui s'amplifiait à chaque caresse. Cette nuit promettait d'être torride, et surtout, inoubliable. « Je te promet que tu t'en souviendras de cette nuit, et de nous deux. » disait-il entre deux baisers ardents. Il dégrafait son soutien-gorge, passant une main sur sa poitrine nue, caressant doucement celle-ci, puis son autre main la tenait par la taille. Il ne voulait plus qu'elle s'échappe, il la voulait pour lui, pour lui seul ce soir, comme tous les autres soirs. Sa main commençait à se faufiler en doucement de son déguisement, nous pouvons déclarer officiellement : le début de la soirée pour ces jeunes tourtereaux.
Revenir en haut Aller en bas
Ana "Lys" Steevens
LYS ♌ the devil's tears
avatar
ϟ PAPERS : 481
ϟ LIVE HERE SINCE : 27/04/2011
ϟ LOOK LIKE : teresa palmer.
ϟ CREDITS : keverdeen.
ϟ COOL JOB : maniaco-dépressive.


MON POST-IT
MES VOISINS FAVORIS:



MessageSujet: Re: DISNEY ♣ Notre rêve nous appartient. Ana, Priam.   Ven 10 Juin - 19:43

Ana était bien heureuse d’apprendre qu’un manque commençait déjà à s’installer chez Priam. Au moins, avant de faire n’importe quoi, il pourrait en arriver à penser à elle. Enfin, c’est toujours beau de rêver mais ne sait-on jamais. Elle a confiance en lui mais puisque Lena est encore dans les parages, elle a comme un doute sur sa possibilité à résister. Pour l’avoir vu à de nombreuses reprises, elle sait ô combien sa beauté naturelle ne lui résiste pas longtemps. De son côté, en plus d’être malade, elle était capable de provoquer un scandale sans même s’en rendre compte. Pour dire à quel point si un choix devait s’imposer, elle connaît déjà le sien. Ana lui parle d’un autre choix, en tout cas et il semble l’avoir fais en décidant de venir la rejoindre ici. « Ou alors, on peut commencer ici et recommencer chez toi. » Une autre vision des choses qui devrait surement lui plaire aussi. Rapidement, les choses se mettent en place. Elle n’a plus envie de le séduire, elle n’a plus envie de leur imposer des barrières parce qu’ils sont dans un lien public. Non, elle a juste envie de se laisser aller dans ses bras, oublier tout le reste et se focaliser seulement sur son bel apollon. Ce qu’elle n’eut pas de mal à faire dès la première seconde, voyant son haut de costume déjà sur le sol. Il lui fit ensuite savoir qu’elle se souviendrait de cette nuit. Si elle en avait douté un instant, au début, maintenant, il était clair que le doute n’était plus du tout permis. Un baiser, un second puis une multitude s’en suivent donc et tout aussi vite qu’elle a perdu son haut tout à l’heure, elle se retrouve le buste a l’air libre. Les mains posées contre ses épaules glissent contre son torse et finissent par lui retirer le haut. Elle le voulait, maintenant et il n’était plus question d’attendre. Elle se colle davantage à lui, poitrine contre poitrine. Désireuse de toujours plus, elle lui lance un doux sourire avant de s’abaisser curieusement jusqu’à son bas ventre pour lui retirer son pantalon. Ne tentant pas le diable, elle se contenta simplement de reprendre là où ils s’étaient arrêtés la dernière fois. Cette fois, elle le tira en avant pour que ce soit elle qui se retrouve contre la paroi. Son bas de costume est vite enlevé, elle passe une jambe vers la taille de Priam, lui saute presque dans les bras pour qu’il la retienne comme si elle était assise, appuyée contre le plastique de la paroi. « Si quelqu’un entre, on est foutu chéri. » Première fois qu’elle lui donne un surnom, probablement une première fois symbolique. En réalité, elle s’en fichait pas mal que quelqu’un n’entre. Elle ne laisserait pas cette personne gâchée ce moment pour rien au monde. Accrochée aux épaules de Priam, elle était prête à s’envoler avec lui. Les derniers vêtements retirés, il n’y a plus aucune barrière possible. Un seul geste et leurs deux corps sont liés ; une nouvelle fois semble-t-il. Maintenant, il ne reste plus qu’à espérer que ce sera jusqu’au bout. Plus proches que jamais, elle se colle contre lui, lâche quelques soupirs contre son oreille, la mord même. Ses mains passent dans son dos, elle baise son épaule et s’agrippe comme elle peut. Quand le tout devient plus calme, elle revient l’embrasser avec cette passion qui ne semble pas s’atténuer malgré tout. Ana murmure même son prénom, preuve que ce moment est déjà inoubliable.

______________________
✗ So I won't let you close enough to hurt me.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité




MessageSujet: Re: DISNEY ♣ Notre rêve nous appartient. Ana, Priam.   Ven 10 Juin - 20:38


La passion, l'amour, la tendresse mélangée à cette douce violence, tout cela les accompagnaient durant leurs ébats amoureux. Les vêtements volent dans ce petit bout de pièce, qui auparavant paraissait répugnant, et qui maintenant, avait l'allure d'un toilette royal, tant leur amour embellissait cet endroit. Ils firent pas mal de bruit, à se pousser contre les parois, mais ils semblaient pas mal s'en foutre, car rien ne leur importait, seulement eux comptaient, eux et leurs sentiments. Ils brûlaient de cette envie de partager leurs corps, de se découvrir, et d'aller dans cet autre monde qu'on pouvait appeler le septième ciel, car oui, on ne pouvait l'atteindre qu'avec la personne de ses rêves. Et Priam l'avait trouvée, sans réellement chercher, car elle était venue à lui, et maintenant voilà où ils se trouvaient : tellement fous l'un de l'autre, qu'ils ne pouvaient plus supporter l'idée de se voir habiller, et qu'ils étaient obligés de s'aimer dans un toilette.
Il avait commencé à caresser la douce poitrine de la jeune femme, puis d'un seul coup, sa chemise était tombée elle aussi, après le tee-shirt de la demoiselle, et elle lui avait enlever son pantalon. Ana s'était transformée en une véritable tigresse, et Priam lui, était tout autant affamé. Ils avaient soif de cet amour, soif de leurs corps et de ces caresses incessantes. Puis c'était à son tour de la dévêtir, et ils étaient maintenant en sous-vêtement, lorsqu'elle l'attira contre elle, pour qu'elle puisse enrouler une jambe pour commencer autour de la taille de son petit-ami. Il lui enlève son vêtement du bas, pour qu'elle puisse enrouler ses deux jambes autour de lui. Il caressa toutes les parois du corps de la jeune femme, avec cette ardeur, qui s'amplifiait, encore et encore au fil du temps, à croire que c'était deux véritables piles électriques. L'amour pouvait rendre fou parfois, et on en voyait la preuve. Il se collait le plus à elle, pour éviter qu'elle ne tombe, c'était tout simplement la folie.
Les gens entraient dans les toilettes, entendaient ses petits gémissements de bonheur, ils éclataient de rire, puis firent demi-tour pour laisser de l'intimité au couple. Mais eux ? Ils n'entendaient rien, ils n'avaient que d'yeux et d'oreilles pour l'un comme pour l'autre. Seulement Ana comptait pour le jeune Priam, et il voulait satisfaire ses moindres désirs. Il serait quelqu'un de bien pour elle, il se le jurait. Ils s'embrassèrent, toujours passionnément, tandis que les mains de Priam s'affairèrent sur le corps de la belle, faisant ce qu'il avait à faire pour lui donner ce véritable plaisir. Quoi de mieux que d'offrir son corps à celle que vous aimez par dessus tout ? Leur souffle semblait sortir à l'unisson de leur bouche, et Priam alla baiser le cou de la jeune femme, puis s'attardait sur la poitrine de la belle, pour revenir aux lèvres de celle-ci. Et le moment fatidique était en train de venir, ils sentaient le plaisir monter en eux, chaque seconde passée ici. Les mains de Priam se posèrent sur les hanches de la demoiselle, et enfin...
Ils poussèrent ensemble ce gémissement qui voulait en dire long : Mon dieu Ana que je t'aime. Si seulement tu pouvais être dans ma tête à ce moment là, tu verras Ô combien tu m'es importante, Ô combien je t'aime mon ange... se disait-il, tandis que leurs corps se frottèrent l'un contre l'autre, en même temps. Et c'était ces moments là, ceux-là qui restaient dans la tête des êtres humains. Quand on aimait, les disputes disparaissaient vite, et les meilleurs moments resteraient toujours dans leur tête, dans un coin. Et ils pouvaient être sûrs, que jamais, jamais ils n'oublieraient ce souvenir. Car c'était leur moment d'amour le plus intense, leur première fois, l'amour du premier jour.
Revenir en haut Aller en bas
Ana "Lys" Steevens
LYS ♌ the devil's tears
avatar
ϟ PAPERS : 481
ϟ LIVE HERE SINCE : 27/04/2011
ϟ LOOK LIKE : teresa palmer.
ϟ CREDITS : keverdeen.
ϟ COOL JOB : maniaco-dépressive.


MON POST-IT
MES VOISINS FAVORIS:



MessageSujet: Re: DISNEY ♣ Notre rêve nous appartient. Ana, Priam.   Sam 11 Juin - 21:57

Il était clair qu’ils n’étaient pas seuls dans ces toilettes. Des hommes entraient et sortaient en se rendant bien compte qu’il se passait quelque chose dans ceux-ci au vu des bruits qu’il pouvait y avoir. Parfois, Ana lâche quelques rictus par rapport aux remarques qui sont faites et retourne très vite dans le moment, sans jamais réellement le laisser tomber. Oh que oui, elle se sentait bien dans les bras de Priam. Protégée, dans un paradis terrestre, elle n’aurait pu rêver mieux. Enfin, peut-être que si, mais là, c’est tout autre chose. Ils allaient faire l’amour pour la première fois dans les toilettes, pas vraiment l’endroit idéal pour ce genre de choses. Elle ne cessait de l’embrasser, ne désirant pas quitter ses lèvres une seule seconde de peur qu’elles n’aillent embrasser d’autres bouches, d’autres lèvres ; avant de le voir avec quelqu’un d’autre. Une pensée qui n’a de cesse de revenir dans la tête de la jeune femme. Ana est incapable de se défaire de la tête cette jolie brune qui n’a de cesse de lui tourner autour comme pour mieux se l’accaparer ensuite. Elle savait parfaitement bien qu’une seule erreur la mènerait à sa perte, sans possibilité de retour en arrière. Une fois que leurs deux corps sont unis l’un à l’autre, elle n’a d’yeux que pour lui. Le reste semble si lointain, enfoui dans un monde qu’elle ne retrouvera que bien plus tard. Elle s’accroche à lui comme elle peut, joint ses ondulations parfaites aux siennes et tente aussi de contenir un souffle bruyant, épuisé bien souvent dans un autre baiser ou bien dans un confinement de ses lèvres sur une partie du corps de Priam. Elle l’aime, sans aucun doute. Il ne lui aura pas fallu un instant pareil pour s’en rendre compte. Si seulement elle pouvait le lui crier, le lui chuchoter aussi. Pour le moment, ce ne sont que des petites attentions qu’elle porte au titre de petite amie. Le mot est tellement fort, tellement significatif pour elle qu’y penser lui donne des papillons dans le ventre. Quelques perles de sueur commencent doucement à se former sur son buste, signe que tout cela est un effort incommensurable tout comme l’acte en lui-même. Elle retient son souffle. Ils s’épuisent tous les deux dans l’effort, mais peu importe. Ils sont bien là, maintenant, dans leur univers. L’acte dure, s’envole même parfois pour semble-t-il atteindre l’osmose, le septième ciel, le paradis ; le vrai. Ses doigts paraissent vouloir transpercer la peau de Priam comme pour le punir de lui faire subir cette douce torture. Aucun mot, juste des regards, des ressentis aussi. Ana lui lance quelques sourires à l’occasion mais la plupart du temps, elle n’en trouve pas tellement le courage. Ce moment là, selon elle, ne devrait jamais rencontrer de fin. Pourtant, plus les secondes passent, plus les sensations se font intenses, plus elle a du mal retenir ce désir qui la brûle de l’intérieur.

______________________
✗ So I won't let you close enough to hurt me.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: DISNEY ♣ Notre rêve nous appartient. Ana, Priam.   

Revenir en haut Aller en bas
 

DISNEY ♣ Notre rêve nous appartient. Ana, Priam.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
KOYD :: bal disney juin 2011-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit